Conseil des Etats: Olivier Français fera face à Géraldine Savary et à Luc Recordon

Le PLR vaudois Olivier Français devra faire face au duo sortant rose-vert composé de Géraldine Savary et Luc Recordon lors du deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats, le 8 novembre prochain.
20 oct. 2015, 13:42
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 15:19
Lundi soir, la majorité de l'UDC vaudoise a refusé de soutenir Olivier Français.

Le PLR vaudois Olivier Français affrontera seul le duo sortant rose-vert le 8 novembre au 2e tour de l'élection au Conseil des Etats. La socialiste Géraldine Savary et l'écologiste Luc Recordon, qui ont terminé en tête dimanche, comptent rempiler pour un 3e mandat.

Un trio pour un duel gauche-droite: après le ballottage général du week-end, où s'affrontaient 15 candidats, seuls les trois de tête restent en lice pour le deuxième tour dans le canton de Vaud, indique mardi l'Etat de Vaud à l'issue du dépôt des listes.

Sortants favoris

Les deux sortants partent favoris même si le résultat s'annonce un peu plus serré qu'il y a quatre ans. Le municipal lausannois Olivier Français, un des pères du métro M2 et du futur M3, a réalisé un bon score au premier tour en décrochant 30,9% des voix.

Géraldine Savary, traditionnelle locomotive socialiste, a un peu moins cartonné qu'en 2011, mais, avec 41,4% des voix, elle semble hors de portée. La droite aimerait bien déboulonner Luc Recordon, lui aussi en recul avec 38,75% des voix, et retrouver le siège perdu il y a huit ans, après le retrait de Christiane Langenberger.

Pas d'appui UDC

Cette stratégie a désormais du plomb dans l'aile. Pour qu'elle soit couronnée de succès, une union de la droite autour d'un seul candidat semble nécessaire. Au final, il y aura bel et bien un seul candidat, mais l'UDC a refusé lundi soir de soutenir le candidat PLR, laissant la liberté de vote.

Devant le congrès, l'engagement clair d'Olivier Français en faveur de deux UDC au Conseil fédéral n'a pas suffi à calmer le jeu. Par 67 voix contre 57 et 3 abstentions, le parti, divisé, a refusé son appui. Une réponse du berger à la bergère, le PLR n'ayant pas voulu s'apparenter à l'UDC pour ces élections fédérales.

Reste à savoir comment l'électorat UDC votera réellement. Une inconnue de taille: le parti a récolté 22,6% des suffrages au National et ses deux candidats aux Etats 16,9 et 18,3% des voix.

Le PLR peut compter en revanche sur le soutien du PDC, qui "pèse" environ 4% à la Chambre du peuple. Le parti se reconnaît dans le profil centriste d'Olivier Français et souhaite le retour à un équilibre gauche-droite dans la députation vaudoise. Aucun des candidats du centre n'a souhaité maintenir sa candidature au second tour.

Solide alliance à gauche

Peu de tractations ont été nécessaires à gauche, où l'alliance rose-rouge-verte est solide et fonctionne depuis des années. POP et Solidarités ont chacun appelé à voter le duo Savary-Recordon "pour faire barrage à la droite patronale", ont-ils expliqué.

Les sortants n'entendent pas pécher par excès de confiance. Dès dimanche soir, ils ne cessaient de répéter que tout n'était pas encore gagné, qu'il faut continuer la campagne et bien mobiliser. "Il va falloir se battre", lançait Luc Recordon.