Elections fédérales

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf jette l'éponge

chargement

Politique Eveline Widmer-Schlumpf jette l'éponge. Après avoir fait durer le suspense, la conseillère fédérale PBD a annoncé mercredi qu'elle ne se représentera pas à sa propre succession le 9 décembre.

1/25  

19h02 Un candidat bien dans la ligne pour l'UDC

L'UDC présentera un candidat bien dans sa ligne à l'élection au Conseil fédéral le 9 décembre, prévoit le politologue lausannois Andreas Ladner. Le parti ne misera pas sur un "demi-UDC" qui ne ferait qu'un "demi-conseiller fédéral".

18h43 Le départ de Eveline Widmer-Schlumpf change le déroulement du vote

La partie de poker se jouera en fin de scrutin le 9 décembre. En annonçant qu'elle ne se représentera pas, Eveline Widmer-Schlumpf épargne bien des désagréments à ses collègues du Conseil fédéral. La bataille ne portera que sur son siège et celui du chancelier de la Confédération.

Si tous les ministres se représentent, l'élection visant au renouvellement du gouvernement se déroule par ordre d'ancienneté des conseillers fédéraux en place. Seule Doris Leuthard siège depuis plus longtemps qu'Eveline Widmer-Schlumpf à l'exécutif.

18h41 Micheline Calmy-Rey: "Eveline Widmer-Schlumpf part la tête haute"

Micheline Calmy-Rey, qui a siégé avec Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral, estime que son ex-collègue part "la tête haute". Elle a eu raison de prendre les devants car elle n'allait pas prendre "le risque de se faire humilier par le Parlement", a-t-elle déclaré mercredi lors de l'émission Forum de la radio RTS.

18h39 Un rôle d'observatrice à distance de la politique fédérale

Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé son intention de partir à la direction du PBD dès le lendemain des élections. Mais en public, elle s'est murée dans le silence. Il y a une semaine, elle est même venue présenter à la presse un renforcement de la régulation bancaire sans piper mot de ses intentions.

Mercredi, elle a encore fait durer le suspense en commençant son point de presse en évoquant la fiscalité écologique, un des dossiers qu'elle a bouclé comme prévu avant la fin de l'année. Le PVL et le PDC ont quant à eux été avertis de son retrait il y a quelques jours, le temps qu'ils puissent se positionner.

Eveline Widmer-Schlumpf a tenu à ne faire aucun commentaire sur l'impact de sa décision sur l'élection du Conseil fédéral le 9 décembre ou la revendication de l'UDC à un deuxième siège. "J'ai mon opinion, mais je n'ai pas à la rendre publique." La Grisonne se cantonnera dès janvier dans un rôle d'observatrice à distance de la politique fédérale.

17h52 L'UDC prêt à assumer des responsabilités supplémentaires

L'UDC est prêt à assumer des responsabilités supplémentaires au Conseil fédéral, a indiqué mercredi la formation après l'annonce du départ d'Eveline Widmer-Schlumpf. Il revient désormais au Parlement d'intégrer à sa juste mesure le parti le plus fort au gouvernement et d'assurer la stabilité.

 

17h50 Les Verts soutiendraient le centre pour un siège supplémentaire
 
La co-présidente des Verts Adèle Thorens regrette vivement la décision d'Eveline Widmer-Schlumpf. Les Verts l'auraient soutenue pour un prochain mandat. Vu que ce n'est plus d'actualité, ils accorderaient leurs voix à un candidat du centre.

 

17h48 Le PDC pour un 2e siège UDC

Le PDC regrette le départ d'Eveline Widmer-Schlumpf du Conseil fédéral. Pas question pourtant de songer à un renforcement du centre le 9 décembre prochain, a indiqué son président Christophe Darbellay. L'UDC a la légitimité à un deuxième siège au gouvernement.

 

17h47 Une chance pour le PBD

Eveline Widmer-Schlumpf voit son retrait comme une chance pour son parti. Le PBD pourra enfin faire de la politique sans qu'il soit toujours ramené par les médias à sa conseillère fédérale.

 

17h44 Le PLR favorable à un 2e siège UDC

Conséquence du départ d'Eveline Widmer-Schlumpf, l'UDC doit obtenir un deuxième siège au Conseil fédéral, estime le PLR. Les libéraux-radicaux sont d'avis que la force des partis doit se refléter au gouvernement.

 

17h43 Le PS veut un candidat qui s'engage à respecter l'Etat de droit
 
Prenant acte de la décision d'Eveline Widmer-Schlumpf, Christian Levrat attend que les partis du centre et de droite se positionnent en vue de l'élection au Conseil fédéral avant d'évoquer une quelconque candidature privilégiée par le PS. Le président du parti soutiendra un candidat qui s'engage à respecter l'Etat de droit.

 

17h39 Eveline Widmer-Schlumpf a pris sa décision avec ses proches
 
Eveline Widmer-Schlumpf met fin à sa carrière politique. Elle a maintenu le suspense pour laisser le temps aux partis du centre de se positionner et a pris sa décision en concertation avec ses proches.

"Il vaut mieux arrêter un travail quand il fait encore plaisir", a déclaré la ministre en se réjouissant de pouvoir consacrer davantage de temps à sa famille. "Le résultat des élections fédérales n'était pas déterminant même s'il a compté dans la décision."

La conseillère fédérale a annoncé sa décision il y a quelques jours aux partis du centre afin de leur donner le temps de se positionner. La ministre espère que tous les grands chantiers trouveront une solution. Il faut trouver des compromis au Parlement et non exploiter les problèmes.

 

17h29 Une rente d'un peu plus de 200'000 francs

Dès qu'elle aura quitté le Conseil fédéral, Eveline Widmer-Schlumpf aura droit à une rente annuelle d'un peu plus de 200'000 francs, ce qui correspond à la moitié de son salaire actuel. Si elle reprend une activité lucrative, cette somme sera réduite.

"Il vaut mieux arrêter un travail quand il fait encore plaisir", a déclaré la ministre en se réjouissant de pouvoir consacrer davantage de temps à sa famille. "Le résultat des élections fédérales n'était pas déterminant même s'il a compté dans la décision."

La conseillère fédérale a annoncé sa décision il y a quelques jours aux partis du centre afin de leur donner le temps de se positionner. La ministre espère que tous les grands chantiers trouveront une solution. Il faut trouver des compromis au Parlement et non exploiter les problèmes.

 

17h23 La Grisonne ne se distingue ni par son âge, ni par sa longévité
 
Eveline Widmer-Schlumpf, 59 ans, quittera le Conseil fédéral après huit ans d'exercice. Elle ne se distinguera ni par sa longévité, ni par son âge.

Dernière à partir avant elle, Micheline Calmy-Rey était restée ministre un an de plus. Les deux conseillers fédéraux démissionnaires précédents s'étaient distingués de la moyenne. Moritz Leuenberger a siégé quinze ans et Hans-Rudolf Merz uniquement six ans et dix mois.

 

17h15 Pas de répit pour le nouveau ministre des finances
 
Secret bancaire, programme d'économies, imposition des entreprises: Eveline Widmer-Schlumpf laisse de lourds dossiers à son successeur. Le nouveau ministre des finances devra se jeter à l'eau rapidement car le peuple se prononce le 28 février sur l'imposition des couples.

 

16h55 Le départ d'Eveline Widmer-Schlumpf change le déroulement du vote

La partie de poker se jouera en fin de scrutin le 9 décembre. En annonçant qu'elle ne se représentera pas, Eveline Widmer-Schlumpf épargne bien des désagréments à ses collègues du Conseil fédéral. La bataille ne portera que sur son siège et celui du chancelier de la Confédération.

Si tous les ministres se représentent, l'élection visant au renouvellement du gouvernement se déroule par ordre d'ancienneté des conseillers fédéraux en place. Seule Doris Leuthard siège depuis plus longtemps qu'Eveline Widmer-Schlumpf à l'exécutif.

Si cette dernière s'était maintenue dans la course, les grandes manoeuvres auraient commencé dès le deuxième scrutin. En fonction des résultats, et notamment si l'UDC ne parvient pas à obtenir son deuxième ministre, l'affaire aurait pu se compliquer pour les autres conseillers fédéraux.

 

16h50 Eveline Widmer-Schlumpf jette l'éponge! 

Après avoir fait durer le suspense, la conseillère fédérale PBD a annoncé mercredi qu'elle ne se représentera pas le 9 décembre. Elle avait été élue en 2007 par l'Assemblée fédérale à la place de Christoph Blocher.

 

16h45 Depuis 2008 au Conseil fédéral

Elue en décembre 2007, lors de la fronde du Parlement visant à éjecter Christoph Blocher du gouvernement, Eveline Widmer-Schlumpf est entrée au Conseil fédéral en 2008. Elle a d'abord dirigé le Département fédéral de justice et police jusqu'en 2011. Elle est depuis à la tête du Département des finances.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Conseil FédéralEveline Widmer-Schlumpf pourrait annoncer sa décision samedi, devant l'assemblée générale du PBDEveline Widmer-Schlumpf pourrait annoncer sa décision samedi, devant l'assemblée générale du PBD

CONSEIL FéDéRALLes partis attendent la décision d’Eveline Widmer-SchlumpfLes partis attendent la décision d’Eveline Widmer-Schlumpf

Top