L'Espagne ''Campeón de Campeones'' !!!

En atomisant l'Italie 4-0 en finale de l'Euro 2012 à Kiev, l'Espagne est définitivement entrée dans la Légende du football européen et mondial !
06 août 2015, 10:08
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les Espagnols fêtent un nouveau succès à Kiev.

Il n'y a pratiquement pas eu de match ce soir à Kiev. Impressionnante de jouerie, de qualités techniques et tactiques, beaucoup plus vive et réaliste que son adversaire, l'Espagne n'a jamais douté, devenant la première sélection à remporter trois grandes compétitions majeures d'affilée (Euro 2008, Coupe du monde 2010 et Euro 2012).

Minimaliste au 1er tour contre les Croates puis qualifiée aux tirs au but ''seulement'' en demies face au Portugal, les Espagnols auraient pu vivre un match difficile face à des Italiens qui semblaient en plein regain de forme dans cet Euro après une période difficile (nouveau scandale des matchs truqués, défaite 3-0 contre la Russie en préparation,...). Il n'en a rien été, les joueurs de la Botte on vécu un véritable enfer à l'Olimpiyskiy National Sports Complex de Kiev. Del Bosque a su créer une équipe, privée de son meilleur défenseur (Carles Puyol) et de son meilleur buteur (David Villa), capable de gérer à la perfection ses mauvais moments, de conserver le ballon de manière parfois stérile mais jamais inutile, de scorer le moment voulu et d'accélérer le jeu quand nécessaire. Mais les plus jolis coups du technicien castillan sont sans doute d'avoir su à nouveau faire oublier aux Barcelonais et aux Madrilènes leurs différents le temps d'un tournoi, unissant toutes les forces vers un seul objectif, et d'avoir surpris les spécialistes en faisant souvent évoluer son onze de départ sans véritable attaquant de pointe, pour mieux conserver le ballon et fatiguer l'adversaire, avant de faire entrer ses ''pointes'' pour profiter des espaces laissés.

Parfois à la limite de la sortie de route durant cet Euro, l'Espagne a su montrer toutes ses qualités lors de cette finale. Avec 3 titres majeurs pour l'Espagne et 14 pour le FC Barcelone durant les 5 dernières années, le jeu du ''tiki-taka'' a prouvé, malgré les nombreuses critiques qu'il a pu recevoir, qu'il n'a actuellement pas d'équivalent dans le monde du football. 

Fernando Torres est devenu le premier joueur à inscrire un but dans deux finales de l'Euro, alors que Jordi Alba est devenu lui le premier défenseur à marquer en finale d'un Euro.

Résumé:

L'Italie entre mieux dans le match, jouant très haut sur le terrain. Mais les Espagnols n'ont pas mis longtemps à mettre le pied sur la ballon. Ils monopolisent en-effet le cuir dès les premières 5 minutes de jeu passées, obligeant les Italiens à reculer. Sergio Ramos, des 30m., allume la 1ère mèche à la 6e. Puis Fàbregas va semer la panique dans la défense italienne, Sergio Ramos frapper de la tête sur corner, Xavi tenter sa chance des 16m. avant que David Silva n'ouvre le score de façon logique pour les Espagnols. Lancé en profondeur dans la surface de réparation côté droit, Fàbregas centre en retrait pour David Silva, qui peut ouvrir le score de la tête !

Au bord de la rupture après l'ouverture du score, privée en plus rapidement de Chiellini, sorti sur blessure, l'Italie réagit bien par la suite, forçant les Espagnols à défendre dans leur camp, contre-nature. Seul un sauvetage de Casillas sur un centre de Balzaretti empêche Balotelli, à l'affût, d'égaliser, avant que Cassano ne viennent affoler la défense de la Roja. Balotelli tente aussi sa chance de loin, mais le cadre se dérobe.

Mais l'Espagne sait aussi jouer en contre, et elle le prouve sur l'action amenant son second but: récupération de balle à mi-terrain, contre ultra-rapide, ballon en profondeur pour Jordi Alba, à la limite du hors-jeu, et c'est déjà 2-0 pour les champions du monde.

C'est la mi-temps à Kiev. Impressionnant de jouerie, de qualités techniques et de réalisme, l'Espagne a pris une grosse option sur la victoire finale. L'Italie, bien que s'étant créée plusieurs occasions de buts, devra se montrer plus offensive en seconde période, et surtout éviter d'encaisser un nouveau but qui serait, à n'en pas douter, décisif.

Début de sonde période très animé: Di Natale se met tout de suite en évidence, mais sa frappe passe juste au-dessus du but défendu par Iker Casillas. La Roja réplique immédiatement par une double occasion de Fàbregas, magnifique de qualités techniques, et par une tête de Sergio Ramos détournée de manière suspecte (main ?) par Bonucci. Casillas reste intraîtable devant Di Natale, très actif depuis son entrée en jeu.

L'Italie semble incapable de réagir, malgré un coup-franc bien placé pour Andrea Pirlo. Pedro fait son entrée pour profiter des espaces laissés dans leur dos par les défenseurs italiens, lesquels jouent en plus à 10 depuis que Thiago Motta ait dû sortir sur blessure... 5 minutes après son entrée en jeu. Et Prandelli ayant déjà effectué ses trois changements... Les Espagnols ont maintenant la partie ''facile'', ils gardent le ballon, faisant passer le temps, et vont chercher le troisième but dès que l'opportunité se présente à eux.

C'est en toute logique que Fernando Torres signe le troisième but espagnol ! Servi en profondeur par Xavi, il remporte son duel avec Buffon. L'Italie n'existe plus sur le terrain.

Et Juan Mata inscrit le 4-0 ! Le match est terminé, les Espagnols explosent de joie, ils sont

CHAMPIONS D'EUROPE !!!