Réservé aux abonnés

L'Espagne se la joue "Barça", mais...

Face à l'Italie, en match d'ouverture du groupe C dimanche, la "Roja" avait évolué sans réel attaquant de pointe. Un système qui interroge.
06 août 2015, 09:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6120168.jpg

sports@lacote.ch

Fernando Llorente: 17 goals en 32 rencontres avec l'Athletic Bilbao Alvaro Negredo: 13 buts en 30 matches avec Séville; Fernando Torres: quatrième meilleur marqueur de l'histoire de la "Roja" avec 28 réalisations en sélection. Certes, "El Niño" ne vient pas de réaliser sa meilleure des saisons en club (seulement 6 buts en 32 apparitions avec Chelsea), il n'empêche que les attaquants ibériques affichent des statistiques plus qu'intéressantes au moment de désigner un titulaire à la pointe du front offensif espagnol.

Le sélectionneur Vicente Del Bosque avait donc le choix, dima...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois