Euro 2012

Même sans la "Nati", les Suisses restent amateurs d'images Panini

chargement

Eurofoot Le groupe italien compte en vendre plus de 250 millions aux Helvètes.

  29.03.2012, 07:28
La fièvre des Paninis débute!

L'absence du onze à croix blanche au rendez-vous du football européen cet été en Ukraine et en Pologne n'empêchera pas les Helvètes d'être une fois de plus les plus fervents collectionneurs des images "Panini".

Les ambitions sont certes un peu réduites par rapport aux deux dernières compétitions, européenne en Suisse en 2008, et mondiale en Afrique du Sud en 2010, auxquelles les footballeurs helvétiques avaient participé. Les Alex Frei, Diego Benaglio et autre Johan Djourou avaient eu droit à leur vignette, dont plus de 300 millions vendues en Suisse, où un album spécial avait même été distribué.

Même si l'équipe nationale de foot est loin de participer à tous les événements qui font l'objet d'une collection Panini, c'est une véritable histoire d'amour que le groupe italien vit avec les Suisses. Dans près d'un ménage sur cinq, quelqu'un succombe à la fièvre Panini.

Nostalgie

Ce sont le plus souvent les enfants, mais toute la famille se prend parfois au jeu, ne serait-ce que pour en assurer le financement, l'ensemble de la collection coûtant quelque 120 francs. Parents et grands-parents d'aujourd'hui revivent avec nostalgie leurs souvenirs, quand, gamins dans les années 70, ils découvraient les premières images Panini avec Franz Beckenbauer, Johan Cruyff ou Henri Francillon, un des insolites joueurs d'Haïti.

Panini Suisse part du principe que ceux qui ont rempli les albums précédents vont continuer la collection. Mais il est vrai que l'absence de la "Nati" à l'Euro 2012 pourrait "nous faire perdre entre 10% et 15% de clients", admet Ezio Bassi, responsable du marché helvétique.

Qualité supérieure

Pour limiter cet effet, Panini offre à la Suisse un produit de qualité supérieure pour le même prix. La qualité d'impression et de papier est meilleure et la clientèle suisse bénéficie de 28% de vignettes spéciales en sus, au lieu des 5% à 10% habituellement, précise M. Bassi à l'ats.

Le rapport privilégié qui existe entre le groupe de Modène et la Suisse s'explique peut-être par le fait que cette dernière fut le premier marché étranger dans lequel Panini s'est implanté, expliquait M. Bassi l'an dernier, à l'occasion du 50e anniversaire du groupe italien. Celui-ci est aujourd'hui présent dans une centaine de pays où il a vendu près d'un milliard de vignettes pour la Coupe du monde 2010.

Pas de file d'attente

Contrairement au mois d'avril 2008 qui avait précédé l'Eurofoot en Suisse et en Autriche, il n'y a pas eu cette année de course aux vignettes, avec des files d'attente devant les kiosques au premier jour de vente. Les images sont disponibles depuis le 23 mars. Les prix n'ont pas changé depuis cinq ans, précise M. Bassi, cela même si par le passé certains discounters sont entrés dans la danse en introduisant une concurrence sur les prix.

Si les frères Panini n'ont pas inventé les vignettes, ils ont eu l'idée géniale de les vendre en pochettes de façon à créer un effet de surprise. Vous ouvrez une pochette, vous découvrez l'autocollant manquant, cela crée une émotion qui n'existait pas avant", raconte Antonio Allegra, directeur du groupe pour l'Italie. Sans compter l'aspect social et les échanges qui occupent toutes les cours de récréation et même quelques cafétérias d'entreprises.

"Une sorte de moment érotique"

Parmi les collectionneurs notoires, on trouve par exemple Bernard Thurnheer, présentateur vedette de la télévision alémanique SF. Dans une interview, il a un jour expliqué sa passion.

"Au kiosque, je vois les sachets jaunes tout frais et cela provoque déjà des picotements. En les ouvrant, la tension monte, ainsi que l'espoir de dégoter enfin le joueur manquant. Quant le portrait recherché désespérément s'y trouve, cela suscite un sentiment de bonheur - et coller les vignettes est une sorte de moment érotique".

Branche éducative

Tout au début, les frères Panini se sont cantonnés au calcio. Dès les années 70, ils ont étendu leur collection au mondial et à l'euro. Même si le football demeure leur collection amiral, ils se sont aussi diversifiés, déclinant le concept pour les dessins animés, les séries télévisées oui les sagas hollywoodiennes.

Pour se concilier les faveurs des familles et des écoles, la marque a aussi développé une branche éducative, en lançant des séries telles que "L'histoire de l'unification italienne" ou "Les drapeaux du monde".


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FOOTBALLEn gagnant l'Euro, l'Espagne a étendu sa dominationEn gagnant l'Euro, l'Espagne a étendu sa domination

RecordTwitter : plus de 15'000 messages par seconde après le 4e but de hier soirTwitter : plus de 15'000 messages par seconde après le 4e but de hier soir

tournoiAndres Iniesta désigné meilleur joueur de l'Euro 2012Andres Iniesta désigné meilleur joueur de l'Euro 2012

Euro 2012La meilleure équipe de tous les tempsLa meilleure équipe de tous les temps

Euro 2012L'Espagne ''Campeón de Campeones'' !!!L'Espagne ''Campeón de Campeones'' !!!

Top