Jeux Olympiques 2012

Aviron: le quatre suisse en finale

chargement

JO 2012 En demi-finales d'aviron messieurs, le quatre sans barreur poids léger suisse s'est qualifié pour la finale de jeudi qui débutera à 11h à Eton Dorney.

Par TBA
  31.07.2012, 14:10
Mario Gyr, Lucas Tramer, Simon Schuerch et Simon Niepmann (De G. à D.) disputeront la finale de l'aviron à quatre sans barreur au JO de Londres.

Le quatre poids léger helvétique aura mathématiquement une chance de médaille sur deux en finale olympique jeudi sur le site champêtre du Lake Dorney à Eton. Et peut-même davantage, au vu de la parfaite maîtrise affichée mardi en demi-finale, au terme de laquelle il s'est qualifié sans trembler.

Le quatuor, formé des Lucernois Simon Schürch et Mario Gyr, du Genevois Lucas Tramèr et du Zurich Simon Niepmann, est sorti 2e de sa série et a réalisé le deuxième chrono à l'addition des deux demi-finales. De quoi faire de lui un sérieux candidat au podium. Il n'y a guère que la Grande-Bretagne, gagnante de la dernière finale de la Coupe du monde à Munich, à émerger, grâce aussi au soutien des 30'000 spectateurs qui convergent chaque jour vers ces épreuves d'aviron.

«Sur les 70 derniers mètres, l'ambiance était telle que j'en avais la chair de poule. Tout vibrait, comme dans un vrai stade», raconte Simon Schürch, le cadet (21 ans) de cette jeune formation à  la moyenne d'âge de 24 ans.

Malgré leur relatif manque d'expérience, les rameurs suisses ont maîtrisé leur course comme des grands. Ils ont mené la plupart du temps, tout en en gardant un peu sous le pied, même si la fin fut difficile et techniquement  imparfaite.

«En finale, il faudra encore hausser le niveau d'un cran. Mais nous avons déjà bien progressé par rapport aux derniers Mondiaux en Slovénie (en septembre dernier, 6e place) ou aux régates du Rotsee (6es), où nous avions fini notre demi-finale à chaque fois totalement épuisés. Mario (Gyr) et moi avions même vomi», raconte Schürch.

Quand il s'était qualifié pour la finale des Mondiaux 2011, l'équipage suisse avait eu alors le sentiment d'avoir atteint son but. Il a dès lors décompressé et raté sa finale. Cette fois, il doit en aller autrement: le but est clairement la médaille. Tout  est possible, car tous les équipages se tiennent de près à ces JO, clament en choeur les rameurs. Ils veulent aller au bout de leur rêve.

«Au mental»

De fait, les Suisses ont déjà battu au moins une fois tous les rivaux qu'ils retrouveront en finale (le Danemark, Champion olympique en titre, l'Australie, Championne du monde, les Pays-Bas et l'Afrique du Sud), à l'exception de la Grande-Bretagne. Le fait qu'ils n'aient pas eu à en passer par les repêchages pourrait jouer en leur faveur. Car il faudra être parfaitement frais.

«Physiquement, nous sommes tous au même niveau, nous pesons tous à peu près 70 kg (le propre des poids légers), donc ça se jouera au mental», prévoit Lucas Tramèr. «Nous sommes les plus jeunes parmi tous les bateaux en lice, nous n'aurons rien à perdre», estime encore le jeune étudiant en médecine, qui a par ailleurs réussi un retour remarquable dans l'embarcation après sa longue absence de onze mois en compétition. Sa puissance a encore fait mouche.

Depuis sa troisième place aux Championnats d'Europe en 2010, le quatre suisse poids léger ne rate plus une finale importante, que ce soit en Coupe du monde, en Championnats ou aux JO. Il oscille régulièrement entre la 4e et la 6e place. Il lui reste une marche à gravir... «Mais jeudi, tout recommence à zéro», prévient le directeur de Swiss Rowing Christian Stofer, qui veille à prévenir toute euphorie. La Météo s'annonce mauvaise pour les  prochains jours. Cela tombe bien: «Nos rameurs sont si forts qu'ils peuvent affronter n'importe quelles conditions», glisse encore Stofer.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

OlympismeLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à RioLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à Rio


JO 2016JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"

Jeux OlympiquesLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au BrésilLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au Brésil

VU SUR LE NETLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociauxLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociaux

Top