Ellen Sprunger, deux jours en plein rêve

Pour son 26e anniversaire, la Ginginoise s'est offert une très belle prestation dans l'heptathlon olympique.
06 août 2015, 10:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6271015.jpg

sports@lacote.ch

Elle était à l'heure au rendez-vous; les yeux dans les Jeux et un grand sourire qu'elle aura affiché durant deux jours. Deux jours d'efforts intenses et d'émotions fortes! Pour ses premiers JO, Ellen Sprunger a d'ores et déjà vécu des moments inoubliables. Première athlète suisse à entrer en piste dans le stade olympique de Londres, la Ginginoise de 26 ans - elle les a fêtés hier - s'est offert un magnifique cadeau d'anniversaire. Engagée dans l'heptathlon, la Vaudoise a pris une très belle 19 e place, avec un total de 6107 points.

Ce score constitue sa deuxième meilleure performance sur les sept disciplines, à 17 longueurs de son record (6124 points). A un moment, elle a même paru en mesure de titiller les 6265 unités de Corinne Schneider, qui résistent depuis 1985. Le record national attendra encore un peu; Ellen Sprunger se contentera finalement de la troisième meilleure performance suisse de tous les temps. Elle qui visait (prudemment?) les 6000 points, jeudi lors de la confé rence de presse d'avant-compétition, a ainsi réussi son concours. Si la Suissesse est privée de cerise sur le gâteau, son résultat n'en demeure pas moins excellent.

 

Deux records personnels

 

Retenue pour l'heptathlon par Swiss Olympic sans avoir réalisé la limite A, Ellen Sprunger a pleinement prouvé qu'elle méritait sa place à Londres. Ses Jeux - l'appellation n'est vraiment pas anodine, tant la Ginginoise a donné l'impression de s'amuser - ont même démarré de la meilleure des manières. Vendredi matin, la grande soeur de Lea débutait son concours par un record personnel sur 100 m haies (13''35), suivi dans la soirée d'un 200 m de toute beauté (23''59/ 4 e temps sur 39 concurrentes), là aussi un record personnel. Elle terminait ainsi son premier jour avec 3661 points, son meilleur total intermédiaire. " C'était une première journée presque parfaite. Je suis contente que les haies se soient bien passées, et j'ai bien négocié les moments délicats ", lâchera Ellen Sprunger, en reconnaissant " qu'il y a eu énormément d'émotions ".

Sur une piste olympique rapide mais très dure, l'athlète du COVA Nyon - à l'instar de ses concurrentes - a payé samedi les efforts de la veille. " Après la journée de vendredi, j'étais très fatiguée et j'avais pas mal de courbatures. Il n'était pas évident de se re mettre dedans le lendemain ." Tant à la longueur (5,88 m) qu'au javelot (45,63 m), la Vaudoise est restée en retrait de ses capacités. Avant de caler sur son 800 m (2'17''54). " Je suis déçue de ma course, de finir comme ça mon hepta. J'ai raté une chance d'améliorer mon record, alors que courir en 2'15 (ndlr: cela lui aurait permis de signer un nou veau total de référence) était vraiment faisable , concédera la Ginginoise, à chaud. Avant de surmonter quelque peu sa déception: Je crois que j'ai réalisé une superbe performance malgré tout . J'ai rêvé de ce mo ment si souvent: être sur la piste olympique ces deux jours était simple ment incroyable! "

 

En attendant le relais

 

Reste cette ambiance magique, celle qu'elle imaginait avant de rejoindre la capitale britannique. Devant 80 000 personnes survoltées et toutes acquises à la cause de la grandissime favorite Jessica Ennis - la Britannique a décroché l'or avec 6959 points, sans coup férir -, Ellen Sprunger a fait le plein de sensations et de confiance durant ces deux jours. De très bon augure avant le relais 4x100 m, dont la demi-finale est prévue jeudi soir.

Avant cela, Ellen s'accordera un jour de repos bien mérité. La jeune femme en profitera pour soutenir sa petite soeur Lea qui fait, elle, son entrée en lice ce lundi soir. A Londres, Big Ben a sonné la suite du "Sister Act".