Jeux Olympiques 2012

La reine Elizabeth, James Bond et Mr. Bean ouvrent les Jeux

chargement

Cérémonie d'ouverture Ce show très "british", placé sous le signe de l'humour, a vu comme principaux protagonistes, la reine Elizabeth II, l'acteur Daniel Craig, le célèbre M. Bean, et Usain Bolt.

  28.07.2012, 08:47
"La Grande-Bretagne est prête à accueillir le plus grand show du monde", a réaffirmé le Premier ministre, David Cameron.

C'est parti! Après 7 ans de travaux, un coût de 12 milliards d'euros et un casse-tête en matière de transports et sécurité, la reine Elizabeth II a enfin donné le coup d'envoi des JO de Londres. A la surprise générale, la vasque olympique a été allumée par un groupe de sept jeunes espoirs britanniques.

"Je déclare ouverts les Jeux de Londres célébrant la 30e Olympiade de l'ère moderne." En prononçant ces mots traditionnels de sa voix flûtée au stade de Stratford, sous les yeux de 80'000 spectateurs et de plus d'un milliard de téléspectateurs, la reine a signé un record à la fois olympique et familial.

En effet, Londres est la première ville au monde à réaliser le triplé. Les Jeux d'été de 1908 et 1948 avaient été respectivement inaugurés par l'arrière grand-père de la reine, Edouard VII, et son père George VI.

Parmi une centaine de VIP, les Premiers ministres allemand, Angela Merkel, et français, Jean-Marc Ayrault, la première dame américaine, Michelle Obama, mais aussi des têtes couronnées comme Albert de Monaco et le roi du Swaziland, ou encore des Stars comme Brad Pitt et Angelina Jolie, ont assisté à ce grand numéro nocturne.

Avec Bradley Wiggins, James Bond et Mr. Bean

Ce show très "british", placé sous le signe de l'humour, l'auto-dérision et l'imagination débridée, a vu comme principaux protagonistes, la reine Elizabeth II, l'acteur Daniel Craig, plus connu sous le nom de James Bond, le célèbre M. Bean, et Usain Bolt, l'"Eclair de Kingston".

C'est James Bond lui-même qui a accompagné la reine au Stade olympique, via un drôle de petit film la mettant en scène avec Daniel Craig, à Buckingham Palace. Puis la fiction a pris le dessus sur la réalité et Elizabeth II s'est retrouvée à bord d'un hélicoptère pour un survol de Londres conclu par un saut en parachute improbable au-dessus du stade.

Quelques minutes auparavant, Bradley Wiggins, récent vainqueur du Tour de France, vêtu d'un maillot jaune, avait sonné la cloche donnant le coup d'envoi de ce grand spectacle de plus de trois heures, chorégraphié par Danny Boyle, réalisateur multi-oscarisé de Slumdog Millionaire.

Au terme de ces 180 minutes consacrées "au meilleur de la Grande-Bretagne" avec notamment Shakespeare, les infirmières du système de Santé, Mary Poppins, Paul McCartney, Rowan Atkinson et David Beckham, les 80'000 privilégiés ont quitté le stade de Stratford absolument enchantés.

La fierté de Wawrinka

Comme le veut la coutume, la délégation grecque a ouvert la parade des nations au cours de laquelle ont défilé une partie des quelque 10'500 athlètes de 204 pays. A l'applaudimètre, le sprinter jamaïcain Usain Bolt et, évidemment, la délégation britannique ont été les mieux accueillis.

A la tête de la délégation suisse, Stanislas Wawrinka, a eu l'honneur de porter le drapeau rouge à croix blanche lors de ce show mémorable. "Ces Jeux seront gravés à jamais en moi", avait affirmé le Vaudois avant la cérémonie. "Je sais que je vivrai de sacrées émotions et je suis fier de porter ce drapeau", avait poursuivi le premier Suisse à être entré dans le stade de Stratford.

Que la fête commence!

"La Grande-Bretagne est prête à accueillir le plus grand show du monde", a réaffirmé le Premier ministre, David Cameron. Il s'est dit particulièrement confiant dans le plus important dispositif de sécurité jamais mis sur pied dans le pays en tant de paix, avec la mobilisation de 40'000 personnes.

"Que la fête commence", avait titré le Daily Telegraph, dans son édition du jour. Une fête qui a débuté à 08 heures 12, quand toutes les cloches du royaume, du plus petit grelot au carillon de Big Ben, ont sonné à l'unisson en signe d'allégresse olympique.

La ferveur était aussi au rendez-vous tout au long des derniers miles du parcours de la flamme, qui aura été portée par 8000 relayeurs au total. Elle a notamment descendu la Tamise sur la barge royale utilisée à l'occasion de l'autre événement qui a fait converger les yeux du monde sur Londres cette année: le jubilé de diamant d'Elizabeth II.

Dès samedi, le sport prendra tous ses droits pour 16 jours de compétition. Au tableau des 302 médailles d'or, les Etats-Unis devraient faire la course en tête avec les Chinois et Russes.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

OlympismeLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à RioLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à Rio


JO 2016JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"

Jeux OlympiquesLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au BrésilLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au Brésil

VU SUR LE NETLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociauxLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociaux

Top