Que le voyage olympique commence

Ellen et Lea Sprunger décollent pour le Royaume-Uni ce vendredi matin.
06 août 2015, 10:40
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6250802.jpg

sports@lacote.ch

La reine Elizabeth II ouvrira officiellement les 30 e Jeux de l'ère moderne, ce vendredi soir dans le stade olympique de Londres. Devant sa majesté du Royaume-Uni se tiendront notamment deux athlètes - en plus de Nathalie Dielen, l'archère de Saint-Sulpice - de La Côte: Ellen et Lea Sprunger, pour qui ces Olympiades seront une grande première. Les Ginginoises, qui participeront aux épreuves de l'heptathlon (pour Ellen), du 200 m (pour Lea) et du relais 4x100 m helvétique (pour les deux), n'entreront cependant pas en compétition immédiatement. Car si le football est en lice depuis mercredi soir déjà, les soeurs Sprunger devront attendre une bonne semaine avant de se lancer dans le grand bain.

" Jusqu'au début des épreuves d'heptathlon (ndlr: vendredi prochain), je ne vais pas faire grand-chose en dehors des entraînements ", explique Ellen, l'aînée des deux soeurs (26 ans). Au programme, une séance pour le relais le dimanche suivie de deux voire trois répétitions en vue de l'heptathlon, le 3 août. " Ça dépend aussi beaucoup de la météo , poursuit-elle. S'il fait chaud, il vaut mieux rester en chambre et se reposer." Pour tuer le temps, la résidente de Gingins a prévu de la lecture et son baladeur MP3. " J'aime beaucoup lire, admet-elle. Et tous les styles, du policier au roman sentimental. Idem pour la musique, j'écoute de tout."

 

"Voir Federer"

 

Pas de préférence donc, en ce qui concerne les passe-temps quotidiens d'une quinzaine olympique. Pour ce qui est des compétitions proposées, Ellen a quelques attirances. " Je voudrais vraiment aller voir Federer. J'aime bien le beach-volley aussi." Reste à savoir si les places lui seront accordées. " Lorsque l'on veut se rendre à une manifestation, nous devons faire une demande la veille. Cela ne nous garantit pas une place, mais nous avons plus de chance lorsque c'est pour suivre un athlète de la même délégation." Pour Federer, ça devrait donc le faire.

 

L'aller-retour de Lea

 

En ce qui concerne Lea (22 ans), c'est la natation qui fait envie. Comme pour Ellen, la coureuse du 200 m passera la plus grande partie de son temps en chambre, à lire quelques bouquins, " ceux qu'Ellen a le mieux aimés. Elle me les conseille et me les prête" , souligne-t-elle. Mais pour la cadette, alignée en 200 m le 6 août seulement, le programme est différent puisqu'un aller-retour en avion s'imposera durant le week-end. " C'est très cher pour la fédération de loger les athlètes durant les Jeux, livre-t-elle. Du coup, j'ai le droit d'aller à la cérémonie d'ouverture (ndlr: vendredi soir) , mais je rentre en Suisse dimanche, après l'entraînement avec le relais." Elle retournera à Londres cinq jours plus tard. "J'espère pouvoir aller voir ma soeur qui disputera vendredi l'heptathlon" , ajoute-t-elle.

 

Des tarifs "préférentiels"

 

Dans la famille, on se soutient. Les parents seront également du voyage. Ils assisteront aux épreuves disputées par Ellen, les 3 et 4 août. "Nous avons reçu deux places à des tarifs "préférentiels" , explique l'aînée. Disons qu'elles se situent en basse catégorie et qu'elles coûtent 600 francs pièce!" Pas donné, pour des parents qui désirent assister à deux soirées et doivent également financer le vol et l'hôtel...

L'avion des soeurs Sprunger décollait ce vendredi matin, à 10h20. Avec elles, les Ginginoises emportaient une grosse valise contenant une multitude de vêtements offerts par Swiss Olympic. Du traditionnel parapluie - des plus utiles du côté de la Grande Bretagne - aux tenues de sorties, les athlètes seront équipées de A à Z. En ce qui concerne les baskets de course, Ellen en transportait une demi-douzaine, Lea " un peu moins" . Les livres et la musique sont empaquetés, les vêtements également; le voyage olympique peut commencer. Et qui sait, une médaille accompagnera peut-être le chemin du retour.