Tennis: Federer assure la première médaille suisse

Roger Federer disputera enfin sa première finale olympique de simple. Le no 1 mondial a battu Juan Martin Del Potro (no 8) 3-6 7-6 (7/5) 19-17 dans une demi-finale hallucinante. Le Bâlois affrontera Andy Murray dimanche. L'Ecossais a battu Novak Djokovic 7-5 7-5 en demi.
06 août 2015, 10:43
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Roger Federer très ému après avoir décroché son ticket pour la finale du tournoi olympique. Il regarde en direction de son épouse et de son coach.

Quatre semaines après avoir glané son septième titre à Wimbledon, le Bâlois s'est offert l'opportunité d'écrire l'une des plus inoubliables pages de sa légende. Le champion olympique 2008 de double, qui assure à la délégation helvétique sa première médaille dans ces joutes, a deux jours pour récupérer des efforts consentis pendant 4h26'.

L'affrontement entre Roger Federer et Juan Martin Del Potro - qui ont bien évidemment eu droit à une très longue ovation après une belle accolade - a atteint des sommets tant au niveau tennistique qu'émotionnel. Injouable pendant le premier set, l'Argentin a livré le match de sa vie, près de trois ans après avoir conquis son unique titre du Grand Chelem en battant le Bâlois en finale de l'US Open. Il s'est retrouvé à sept reprises à deux points de la victoire dans une troisième manche mythique, qui durait 2h40'.

Roger Federer a dû sortir le grand jeu pour sortir vainqueur de ce match de légende. Le Bâlois a ainsi dû servir à 12 reprises pour rester dans le match ! Il craquait au pire moment, à 10-9, alors qu'il avait l'occasion de servir une première fois pour le gain de la partie. Son bras ne tremblait pas 66' plus tard lorsqu'il se retrouvait dans une situation identique, même s'il manquait une volée facile sur sa première balle de match. Il obtenait son ticket pour la finale quelques secondes plus tard, sur un passing de revers manqué par Juan Martin Del Potro.

Le "Golden Slam" (la quête des quatre trophées du Grand Chelem ainsi que du titre olympique), réalisé sur une saison par Steffi Graf (1988) et accompli également par Rafael Nadal, est désormais à portée de raquette de Roger Federer. Le septuple vainqueur de Wimbledon fera forcément figure de favori dimanche au stade ultime de la compétition, malgré la fatigue.

Le Bâlois possède un avantage psychologique certain sur son futur adversaire. Il avait en effet battu Andy Murray il y a un mois sur le gazon de Church Road. Il s'était imposé 4-6 7-5 6-3 6-4 en finale face à l'Ecossais pour conquérir le 17e trophée majeur de son incroyable carrière.