Jeux Olympiques 2012

Vinokourov remporte le titre sur route

chargement

JO 2012 Alexandre Vinokourov a remporté le titre olympique dans l'épreuve sur route de 250 kilomètres à Londres. Cancellara chute et se blesse.

  28.07.2012, 17:20
Vinokourov remporte le titre sur route

Fabian Cancellara à terre et blessé, le titre olympique de la course en ligne est revenu au Kazakh Alexandre Vinokourov, qui a fait la nique à une Grande-Bretagne ayant tout misé sur Cavendish. Le Colombien Rigoberto Uran en argent et le Norvégien Alexander Kristoff en bronze.

Le plan de l'ensemble du peloton était clair pour mettre à mal le projet des Britanniques: afin d'éviter une course contrôlée par Wiggins & Co. en faveur de Mark Cavendish, le mot d'ordre était d'attaquer sans cesse. Une tactique qui a non seulement payé, mais qui a aussi offert un spectacle permanent.

Ainsi, les échappées se sont succédé tout au long des 250 km du parcours. Avant que les choses sérieuses ne commencent, le raid le plus marquant a sans doute été celui du Belge Philippe Gilbert qui a tenté sa chance en solitaire. Sans succès puisqu'un groupe d'une trentaine de coureurs a fait la différence au dernier passage de la seule montée au programme.

Très en vue et profitant du soutien de trois coéquipiers, Cancellara touchait du doigt son rêve. Mais une erreur de pilotage dans une courbe à droite à 15 km du but a ruiné les espoirs du Bernois: lourde chute, bras droit ensanglanté et, peut-être, épaule de nouveau touchée ! Les Suisses avaient pourtant jusque-là fait la course parfaite...

Médaillé d'argent à Sydney en 2000 derrière l'Allemand Jan Ullrich, Vinokourov s'est offert, à 38 ans, une magnifique occasion de clore sa carrière par une flamboyante victoire. Le Kazakh n'avait plus remporté de course depuis la 3e étape du Tour de Romandie 2011, année où une terrible chute au Tour de France l'avait poussé à annoncer sa retraite avant de se rétracter quelques semaines plus tard.

Plaçant une attaque peu après la chute de Cancellara, "Vino" n'a été suivi que par Uran. Mais ce dernier, surpris par naïveté dans le sprint final, n'a pas pu contester le succès du Kazakh, qui avait été suspendu deux ans pour dopage entre 2007 et 2009. Le Zougois Gregory Rast a terminé 7e et meilleur Suisse au sein du groupe réglé par Kristoff.

Le cauchemar de Cancellara
 
La course en ligne des JO 2012 a viré au cauchemar pour Fabian Cancellara et l'équipe de Suisse, à 16 km de l'arrivée. Le Bernois a chuté alors qu'il semblait prêt à placer l'un de ces démarrages dont il a le secret, dans un virage à droite qu'il avait  pourtant parfaitement repéré la veille.  
«Les mots me manquent. Les larmes sont plus fortes que la  douleur», a expliqué sur son compte Twitter Fabian Cancellara, qui attendait de passer des radiographies à la polyclinique du village des athlètes. Spartacus avait, faut-il le rappeler, été victime d'une quadruple fracture de la clavicule le 1er avril dernier dans le Tour des Flandres. Il ne souffre apparemment que de contusions, notamment au coude droit et à la cuisse droite, mais son épaule  meurtrie en avril pourrait avoir été à nouveau touchée.  

Le Bernois (106e à 5'43'' d'Alexandre Vinokourov), qui est parti  tout droit dans un virage à 90 degrés, ne s'était pas attardé sur la ligne d'arrivée. Le champion olympique 2008 du contre-la-montre avait ignoré les appels de la cheffe de presse de Swiss Cycling. Déception, frustration et douleur sont autant de maux qui auront du mal à se dissiper d'ici au 1er août, date d'un contre-la-montre  dont il devait à nouveau être l'un des grands favoris.  

«Une journée parfaite jusque-là»  

«J'ai travaillé toute la journée pour aider Fabian. J'étais là pour ça», soulignait l'héroïque Michael Schär, présent aux avant-postes dès la première échappée du jour. «Ce n'est pas de chance. Je me trouvais à l'arrière du groupe de tête lorsqu'il a chuté. Je me suis tout de suite arrêté quand j'ai vu sa chute. J'aurais encore eu suffisamment d'énergie pour le ramener. Mais il  n'est jamais revenu. C'était une journée parfaite jusque-là. Tout s'était déroulé comme nous l'avions planifié. Nous étions présents dans la première échappée puis dans la deuxième, et Fabian allait  pouvoir sortir seul», pestait le Lucernois.  

«Tout était parfait jusque-là», soulignait lui aussi un Martin  Elmiger tout autant abattu. «Nous n'aurions pas pu faire mieux. Nous avions mis tout en oeuvre pour durcir la course. Tout fonctionnait parfaitement. Mais c'est la vie, c'est le vélo», se lamentait-il. Joker de l'équipe, Michael Albasini avait lui aussi le masque. «J'ai vraiment tout perdu lorsque Fabian a chuté. C'est  frustrant, car mes propres chances se sont alors également  envolées. Le temps que je retrouve mes esprits, il était trop tard  pour réagir», regrettait le Thurgovien.  

Quatre en tête !  

Le quintette helvétique avait en effet su écrire un scénario de rêve pour Fabian Cancellara. Présents dans tous les bons coups, Gregory Rast (8e à 8'' du vainqueur), Martin Elmiger (57e à 40''),  Michael Schär (87e à 40'') et Michael Albasini (96e à 50'') ont abattu un travail considérable, obligeant les favoris britanniques à livrer un interminable contre-la-montre par équipes en tête du  peloton et protégeant parfaitement leur leader.  
«Un grand merci à notre coach (réd: Luca Guercilena) qui peut  être fier de notre tactique, parfaite jusqu'à ma chute. Je suis si  fier de Rast, Schär et Elmiger. Ils ont couru à la perfection pour moi. Ma journée parfaite s'est terminée sur le bas côté», a d'ailleurs souligné Fabian Cancellara sur son compte Twitter.  
Seul Martin Elmiger ne faisait ainsi pas partie de l'échappée décisive, qui comptait une trentaine de coureurs et s'était  dessinée à quelque 40 km de l'arrivée après une attaque de Philippe Gilbert. Fabian Cancellara, qui avait lancé parfaitement la délégation suisse aux JO 2008 en glanant le bronze - transformé en argent après la disqualification de Davide Rebellin - lors de la  première journée de compétition, n'avait pas dû passer la moindre  petite seconde en tête de la course. Jusqu'à sa chute...


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

OlympismeLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à RioLondres tourne la page de "ses" Jeux et passe le flambeau à Rio


JO 2016JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"JO 2016: Jacques Rogge appelle Rio à "travailler dur"

Jeux OlympiquesLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au BrésilLa flamme olympique est arrivée à Rio de Janeiro au Brésil

VU SUR LE NETLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociauxLondres, Jeux olympiques de l'ère des médias sociaux

Top