JO 2014: L'Allemagne détrône l'Autriche en saut à ski

L'Autriche n'est pas imbattable dans les concours par équipes. Vainqueurs des... neuf précédents titres majeurs attribués, les sauteurs autrichiens ont dû se contenter de l'argent aux JO de Sotchi. L'or est revenu à l'Allemagne, alors que le Japon de l'éternel Noriaki Kasai (41 ans) a conquis le bronze.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
A 41 ans, Noriaki Kasai a de beaux restes...!

Andreas Wank, Marinus Kraus, Andreas Wellinger et Severin Freund ont créé la sensation, permettant à l'Allemagne de s'adjuger son troisième titre olympique dans le concours par équipes après 1994 et 2002. Le quatuor allemand a devancé de 2,7 points les favoris autrichiens Michael Hayböck, Thomas Morgenstern, Thomas Diethart et Gregor Schlierenzauer.  

C'est Severin Freund qui a assuré le sacre des siens en atterrissant à 131 mètres lors de l'ultime saut de la soirée. Mais l'homme de base du quartett allemand fut bien Marinus Kraus. Sixième du concours individuel au grand tremplin samedi, le Bavarois de 23 ans réussissait des sauts mesurés à 136,5 et 134,5 mètres.

Seul le vainqueur de la Tournée des Quatre Tremplins, Thomas Diethart (136 et 132,5) soutient la comparaison côté autrichien.  

Noriaki Kasai s'est pour sa part offert une deuxième médaille dans ces joutes après celle d'argent glanée sur le grand tremplin, vingt ans après être monté pour la première fois sur un podium olympique lors du concours par équipes de Lillehammer (bronze). Ses équipiers Reruhi Shimizu, Taku Takeuchi et Daiki Ito peuvent remercier le vétéran de l'île de Hokkaido, auteur des deux meilleurs sauts nippons lundi (deux fois 134 mètres).  

L'Autriche restait donc sur neuf médailles d'or dans des épreuves par équipes. Cette belle série - qui n'incluait pas le concours par équipes des Mondiaux de vol à ski - avait commencé lors des championnats du monde d'Oberstdorf, où les Autrichiens s'étaient imposés au petit comme au grand tremplin. Elle s'était notamment poursuivie dans les JO 2006 et 2010, où Thomas Morgenstern était à chaque fois de la partie.