JO 2014: la Russie tombe face aux Etats-Unis aux tirs au but

Russes et Américains ont dû recourir aux tirs au but dans la poule A de hockey sur glace pour se départager. Et ce sont les Etats-Unis qui l'ont emporté par 3-2.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
T.J. Oshie a enfilé durant ce "shoot out" son costume de superhéros, mystifiant le portier Sergei Bobrovski à quatre reprises pour offrir la victoire aux Américains.

Les Etats-Unis ont fêté un succès de prestige samedi face à la Russie dans le cadre de la phase préliminaire du tournoi olympique. Ils ont battu la Sbornaja 3-2 après les tirs au but.

Les vice-champions olympiques en titre ont du coup pris une option sur la première place de la poule A, qui sera synonyme de qualification directe pour les quarts de finale. Ils affronteront dimanche la surprenante sélection slovène, qui s'est imposée 3-1 face à la Slovaquie samedi. Les Russes se mesureront pour leur part aux décevants et vieillissant slovaques, qui ont été battus dans leurs deux premières sorties.

Le Président russe Vladimir Poutine et les quelque 11'000 autres spectateurs présents dans le Bolchoï Ice Dome ont assisté samedi à une rencontre de toute beauté, qui s'est terminée par une incroyable séance de tirs au but. T.J. Oshie a enfilé durant ce "shoot out" son costume de superhéros, mystifiant le portier Sergei Bobrovski à quatre reprises ! En verve, l'attaquant des St-Louis s'est d'ailleurs chargé d'effectuer six des huit penalties américains... Le gardien américain Jonathan Quick ne s'inclinait pour sa part qu'à trois reprises, dont deux face à Ilya Kovalchuk.

La Russie avait souffert pour gagner le droit de disputer ce "shoot out". Menée 1-2 à la 50e minute après avoir cédé une deuxième fois en infériorité numérique, la troupe de l'ancien coach de Lugano Zinetula Bilyaletdinov revenait à 2-2 à la 53e. Le capitaine Pavel Datsyuk, qui avait ouvert la marque sur un somptueux solo (30e), trouvait alors la faille en supériorité numérique d'un tir précis du poignet. Les Russes devaient ensuite "tuer" une pénalité infligée à Yevgeni Medvedev après 58'28'', avant de voir Patrick Kane (ex Bienne) manquer son face-à-face avec Bobrovski après 2'44'' de prolongation.