JO 2014: Lara Gut, le géant ou une seule médaille de bronze!

L'ultime épreuve dans laquelle Lara Gut peut espérer décrocher l'or olympique est le géant de mardi. Sans quoi la Tessinoise ne rentrera en Suisse "qu'avec sa seule" médaille de bronze du de la descente.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Lara Gut abat sa dernière carte aux JO de Sotchi, mardi à l'occasion du géant (8h/11h30 en Suisse). Une épreuve qui pourrait lui permettre de conclure ses Jeux en beauté après ses déceptions de la première semaine.

Lara Gut abat sa dernière carte aux JO de Sotchi, mardi à l'occasion du géant (8h/11h30 en Suisse). Une épreuve qui pourrait lui permettre de conclure ses Jeux en beauté après ses déceptions de la première semaine.

La skieuse de Comano a certes déjà empoché une médaille, le bronze de la descente. C'est bien, mais ce n'est pas suffisant pour l'ambitieuse Tessinoise. A l'issue de cette même descente, elle n'avait pas pu cacher sa frustration d'être passée à seulement dix centièmes du titre. Son amertume avait toutefois été bien pire en super-G (4e à 0''07 du podium) et en super-combiné (élimination en slalom alors qu'une médaille lui semblait promise).

A partir de là, il est difficile d'adresser des reproches à Lara Gut. A 22 ans et pour ses premiers Jeux, elle est bel et bien à la hauteur de l'événement, mais il lui manque ce brin de réussite qui lui aurait permis de figurer parmi les grandes stars des JO. Tout n'est pourtant pas perdu. Et c'est avec une motivation décuplée qu'elle tentera de forcer son destin mardi en géant.

Dans cette discipline, la Tessinoise n'affiche pas les mêmes garanties que pour les épreuves de vitesse. Mais elle reste capable de tout. De briller, comme cette saison en Coupe du monde à Sölden (1ère) ou Val d'Isère (2e), mais aussi de se rater complètement, à l'image des trois éliminations qui s'affichent sur ses statistiques de l'hiver.

Outre son irrégularité, Lara Gut devra composer avec une neige molle qu'elle n'aime pas, conséquence des températures printanières qui sévissent toujours sur le site de Rosa Khutor. "C'est une catastrophe, on a l'impression de skier sur l'eau", avait-elle lâché après le super-G. "Cela pourrait être encore pire en géant. Il faudra vraiment que j'arrive à créer des écarts le matin en première manche, puis que je compte sur un miracle lors de la seconde", avait-elle ajouté.

Dominique Gisin reste une outsider

Les principales adversaires de Lara Gut sont notamment à chercher du côté de la Suède avec Jessica Lindell-Vikarby et Maria Pietilae-Holmner, no 1 et 2 mondiales cet hiver en géant. Attention aussi au prodige américain Mikaela Shiffrin (18 ans), à la toujours dangereuse Tina Maze (Sln) ou à la tenante du titre Viktoria Rebensburg (All). Les inévitables Autrichiennes devraient aussi figurer aux avant-postes, à commencer par Anna Fenninger, fraîchement sacrée en super-G à Sotchi.

Parmi les trois autres Suissesses en lice, Dominique Gisin se profile parmi les outsiders, elle qui n'a plus rien à perdre depuis son titre olympique en descente. La mission de Fabienne Suter s'annonce en revanche plus compliquée. La Schwytzoise était certes 4e du géant aux JO de Vancouver en 2010, mais elle a délaissé depuis cette discipline. Finalement, Wendy Holdener sera avant tout alignée pour s'aguerrir en vue du slalom de vendredi.