JO 2014: Une athlète russe touchée à la colonne vertébrale

La Russe Maria Komissarova est la première athlète très gravement blessée aux JO de Sotchi. Elle a été touchée à la colonne vertébrale samedi lors d'un entraînement de skicross, une discipline où les risques sont omniprésents.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le skicross reste une discipline qui peut être dangereuse. En photo, l'équipe suisse de skicross lors d'un entrainement peu avant le JO de Sotchi.

Ce soir, la Fédération russe de freestyle (FFR) a qualifié son état de "sérieux et stable", soulignant que l'athlète est "consciente". "Un pronostic sera délivré au plus tôt dans trois à quatre jours", a indiqué la FFR.

Tombée dans les "vagues", une série de bosses rapprochées sur le parcours de Rosa Khutor, Maria Komissarova a été transportée d'urgence à l'hôpital de Krasnaya Polyana, le plus proche, construit spécialement pour les JO. Sérieusement touchée à la colonne vertébrale, la skieuse de 23 ans a subi une intervention chirurgicale avec succès, a-t-on appris auprès du CIO. L'opération a duré six heures, selon l'agence officielle Itar-Tass.

Mirazli Samedov, médecin chef de la Fédération (FFR), s'est rendu au chevet de Maria Komissarova mais n'a fait aucune déclaration à la presse. Selon l'agence russe R-Sport, Maria Komissarova souffrirait en fait d'une fracture au niveau de la colonne vertébrale, avec déplacement. Le président du CIO Thomas Bach a pour sa part déclaré à des journalistes que, selon de premières informations, cet accident n'était "en rien lié aux infrastructures et à l'état de la neige".

De tristes précédents

Epreuve relativement jeune, le skicross peut être dangereux, à l'instar des autres disciplines du freestyle. Le 10 mars 2012, Nick Zoricic était ainsi décédé des suites d'un lourd traumatisme neuro-crânien après une lourde chute lors d'une course de Coupe du monde à Grindelwald. Le Canadien s'était déporté à la sortie du dernier saut du parcours et avait violemment percuté les filets de protection situés au niveau de la ligne d'arrivée.

Deux mois auparavant, le ski freestyle canadien avait déjà été endeuillé par le décès d'une des stars du half-pipe, Sarah Burke, à la suite de dégâts irréversibles infligés à son cerveau lors d'une chute à l'entraînement à Park City (EU). En 2007, la Française Sandra Laoura avait été gravement touchée au dos en chutant à l'entraînement en ski de bosses, autre spécialité du ski freestyle. Depuis, elle n'a pas retrouvé l'usage de ses jambes.

D'autres athlètes se sont déjà blessés aux Jeux de Sotchi. Entre autres, le snowboardeur norvégien Torstein Horgmo s'est fracturé la clavicule, deux skieurs de bosses, l'Américaine Heidi Kloser et le Français Guilbaut Colas, se sont rompu le ligament croisé antérieur d'un genou. La skieuse de slopestyle canadienne Yuki Tsutoba a quant à elle cumulé une fracture de la pommette et une commotion cérébrale.