Saint-Prex: avec son monstre potager, pas besoin des supermarchés

chargement

Horticulture Façonner le terroir, c’est aussi cultiver son potager. Et récolter les fruits de son travail, à la saveur toute particulière. Visite à Saint-Prex dans l’éden de Therese Morand où s’épanouissent plus de quarante variétés de légumes, fleurs, fruits et aromates.

 03.06.2021, 18:00
Lecture: 6min
Premium
Therese Morand cultive notamment de la laitue asperge.

Un plaqueminier (ou arbre à kakis) planté en pleine terre saint-preyarde. Joli défi que celui que s’est lancé ce printemps Therese Morand, 60 ans, dont quarante années à travailler la terre. Une terre qui l’«inspire», dit-elle, et l’«apaise», quand elle ne lui donne pas (trop) de fil à retordre. «Les grosses gelées du mois d’avril ont bien mis à mal les premiers bourgeons. Mais le plaqueminier refait une pousse, j’ai bon espoir qu’il repique.»

Des kakis...

À lire aussi...

LocalA Gland, les habitants de La Côte ont redécouvert leur terroirA Gland, les habitants de La Côte ont redécouvert leur terroir

FruitsLes arboriculteurs ne mettent pas toutes les pommes dans le même panierLes arboriculteurs ne mettent pas toutes les pommes dans le même panier

RéjouissancesLa Côte et le terroir: bons pour la fête!La Côte et le terroir: bons pour la fête!

AgricultureLa vente directe, la solution miracle pour les agriculteurs?La vente directe, la solution miracle pour les agriculteurs?

TerroirLeur futur, c'est la terre de leurs parentsLeur futur, c'est la terre de leurs parents

Top