La grève des femmes
 12.06.2019, 11:00

Paroles de femmes paysannes [2/3]: «Je ne me voyais pas faire autre chose»

Premium
chargement
Sophie Croisier aime tout dans son métier d’agricultrice, particulièrement le contact avec les animaux.

Grève des femmes Femmes paysannes et agricultrices se battent quotidiennement pour être reconnues. C’est le cas de Sophie Croisier, à Gimel.

Ceux qui ont vu Sophie, enfant, en costume vaudois, rayonnante, défiler derrière Brunette – une vache régulièrement attelée par son papa André Croisier – ou, jeune fille, promener sa vache de la race Jersey à travers Gimel ne sont pas étonnés que la jeune femme ait suivi sa vocation jusqu’au bout. «J’ai la chance de vivre de ma passion, dit-elle dans un de ces sourires lumineux dont elle est coutumière. Depuis toute petite, les vaches, c’est...

À lire aussi...

Grève des femmesFemmes paysannes, l’autre combat quotidienFemmes paysannes, l’autre combat quotidien

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [1/3]: «Nous tirons à la même corde»Paroles de femmes paysannes [1/3]: «Nous tirons à la même corde»

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [3/3]: «Assurer la continuité du domaine familial»Paroles de femmes paysannes [3/3]: «Assurer la continuité du domaine familial»

Top