La grève des femmes
 12.06.2019, 13:00

Paroles de femmes paysannes [3/3]: «Assurer la continuité du domaine familial»

Premium
chargement
Elodie Freymond dans un champ de blé. La jeune femme s’est également lancée en 2017 dans la culture de quinoa.

Grève des femmes Femmes paysannes et agricultrices se battent quotidiennement pour être reconnues. C’est le cas d’Elodie Freymond, à Montricher.

A l’heure de décider de son avenir professionnel après sa scolarité obligatoire, Elodie Freymond n’a pas songé une seule minute à l’agriculture. La jeune femme de Montricher a alors entamé un apprentissage d’employée de commerce et a travaillé dans le domaine bancaire durant quelques années. Mais, admet-elle, le retour à la terre de ses origines la titillait tout de même. «C’était resté dans un coin de ma tête. On se met des barrières tout seule, je pensais qu’être...

À lire aussi...

Grève des femmesFemmes paysannes, l’autre combat quotidienFemmes paysannes, l’autre combat quotidien

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [1/3]: «Nous tirons à la même corde»Paroles de femmes paysannes [1/3]: «Nous tirons à la même corde»

Grève des femmesParoles de femmes paysannes [2/3]: «Je ne me voyais pas faire autre chose»Paroles de femmes paysannes [2/3]: «Je ne me voyais pas faire autre chose»

Top