Le coin des chroniqueurs
 09.02.2019, 08:00

C’était hier: la fièvre du vendredi soir

Premium
chargement
Nicolas Quinche, historien.

Chronique L’historien Nicolas Quinche nous raconte la fin tragique d’Henri Glayre, tué par son fils.

En ce vendredi 2 août 1912, Henri Glayre, ouvrier âgé de 19 ans et employé à la fabrique Paillard et Cie à Sainte-Croix, rentre vers 18h au domicile parental à La Villette où il soupe avec sa mère et ses trois frères. La soirée va virer au drame à l’arrivée du père vers 22h. Une dispute éclate pour un prétexte futile entre Henri et son père.

Après être sorti quelques minutes, Henri rentre armé de revolvers et quand il recroise...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

ChroniqueC’était hier: extorsions anarchistes à LausanneC’était hier: extorsions anarchistes à Lausanne

Top