Le coin des chroniqueurs
 04.02.2020, 11:00

La chronique sexo d’Anne Devaux: la masturbation

Premium
chargement
Chaque mois, notre journaliste se fend d'une chronique sexo.

Sexologie Si le pénis est un ami que l’on peut prendre par la main, le clitoris se fait plus discret dans les conversations. Mais les choses évoluent.

«Les hommes donnent un nom à leur pénis parce qu’ils détestent qu’un inconnu prenne 99% des décisions à leur place», selon Allan Pease, psychologue australien, lucide et/ou désillusionné. 

Baptisé, le pénis identitaire et identifié devient comme un ami que l’on peut prendre par la main. La masturbation masculine est sans tabou. La pratique, en général, devrait rejoindre le panthéon des méthodes pour se reconnecter avec son corps. Très efficace pour affirmer sa présence ici et maintenant comme l’enseigne la...

À lire aussi...

ChroniqueLiving in Nyon: Can’t get an œuf eggsLiving in Nyon: Can’t get an œuf eggs

Question de droitCoronavirus: «Puis-je me faire rembourser mon abonnement de fitness?»Coronavirus: «Puis-je me faire rembourser mon abonnement de fitness?»

SexologieChronique sexo d’Anne Devaux: intimité et amourChronique sexo d’Anne Devaux: intimité et amour

ChroniqueC’était hier: serrons-nous les coudes, mais pas les mainsC’était hier: serrons-nous les coudes, mais pas les mains

ChroniqueLiving in Nyon: Life in a LockdownLiving in Nyon: Life in a Lockdown

Top