Mondial 2014

Bastian Schweinsteiger s'excuse après avoir insulté Dortmund

chargement

Football Une vidéo montrant le joueur du Bayern Munich chanter une chanson insultante à l'égard du BVB Dortmund a fait le buzz ce week-end. Ce qui a poussé l'Allemand à réagir sur sa page Facebook pour présenter des excuses.

  28.07.2014, 12:20
Les joueurs de la Mannschaft et leurs supporters laissent éclater leur joie après la victoire 1-0 en finale de la Coupe du monde.

Le milieu de terrain du Bayern Munich Bastian Schweinsteiger, vainqueur de la Coupe du monde au Brésil avec l'Allemagne, s'est excusé après la diffusion d'une vidéo le montrant en train d'insulter ses rivaux du BVB Dortmund lors d'une fête.

"BVB, fils de p...", lance Schweinsteiger, chantant plusieurs fois ce refrain bien connu d'une chanson de supporters du Bayern, lors d'une fête privée, visiblement bien arrosée. Une vidéo de près d'une minute montrant la scène s'est retrouvée sur l'internet et a fait le buzz en Allemagne pendant le week-end.

Ces images, apparemment tournées deux jours après la victoire en finale de Coupe du monde (1-0 après prolongations contre l'Argentine), ont poussé le milieu défensif à réagir pendant ses vacances en postant une vidéo d'excuse sur sa page Facebook.

"Je voudrais demander pardon aux fans, aux responsables et aux joueurs du Borussia Dortmund. Je ne veux rien enjoliver. C'est une chanson de supporters bien connue, mais avec cette insulte, je ne voulais blesser personne", a déclaré Schweinsteiger.

 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MONDIALEn huitièmes de finale, les Suisses n’y arrivent toujours pasEn huitièmes de finale, les Suisses n’y arrivent toujours pas

PresseBrésil 2014: la presse française cocorico et  la Suisse grimaceBrésil 2014: la presse française cocorico et  la Suisse grimace

Top