Brésil 2014: Sabella n'a rien à reprocher aux joueurs

Alejandro Sabella n'a rien dit de ses intentions pour la suite de sa carrière. Le sélectionneur de l'Albiceleste a juste voulu rendre hommage à ses joueurs.
07 août 2015, 13:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Argentina's head coach Alejandro Sabella watches the World Cup final soccer match between Germany and Argentina at the Maracana Stadium in Rio de Janeiro, Brazil, Sunday, July 13, 2014. (AP Photo/Francois Xavier Marit, Pool)

Alejandro Sabella, comment analysez-vous cette finale?

"Ce fut un match équilibré et nous avons perdu contre une grande équipe. Nous avions déjà dû jouer deux fois les prolognations, l'Allemagne qu'une seule fois. Nous avons eu un jour de repos en moins avant la finale et il se trouve que nous avons perdu en prolongation. Mais il ne me reste qu'une seule chose à faire, féliciter mes joueurs et les Allemands pour le titre."

Que vous a-t-il manqué?

"Nous avons bien joué, nous avons eu des occasions mais il nous a manqué un petit quelque chose à la finition."

Pourquoi avoir sorti Lavezzi et Higuain?

"Lavezzi faisait un bon match mais nous voulions changer notre approche, notre style. Higuain, lui, était fatigué."

Les critiques ont été nombreuses au sujet du style de l'Argentine. Le comprenez-vous?

"C'est le Mondial et ce sont toujours des matches serrés. On ne peut pas se permettre de faire la moindre erreur ou alors on est puni. Pour ma part, je suis fier des joueurs, fier de la façon dont ils ont joué. C'était magnifique de voir tout ce qu'ils faisaient pour l'équipe, pour le groupe, au quotidien et depuis des semaines."

Lionel Messi a été élu meilleur joueur du tournoi. Une récompense méritée selon vous?

"Oui, il l'a méritée. Parce qu'il a fait un grand Mondial et qu'il a été un facteur fondamental pour notre équipe."

On a annoncé vendredi que vous alliez quitter votre poste. Pouvez-vous nous en dire plus?

"Non, je ne parle pas du futur. Pour moi, le futur consiste à être avec mes joueurs, mon staff, la Fédération, ma famille, mes proches. J'ai besoin de quelques jours de repos. Je ne parlerai qu'ensuite du futur."