Loi sur le CO2: pour l’Initiative des Alpes, des mesures jouent en faveur des régions de montagne

Les conséquences du réchauffement climatique sont visibles en montagne et il est essentiel d’agir rapidement pour éviter le pire, a averti l’Initiative des Alpes mardi. Les régions alpines pourraient notamment mieux se protéger contre les risques naturels.
20 avr. 2021, 10:37
/ Màj. le 20 avr. 2021 à 10:37
Les conséquences du réchauffement climatique sont particulièrement visibles dans les Alpes.

Le réchauffement climatique a des effets dramatiques sur les Alpes et les événements naturels provoquent de plus en plus des dommages irréversibles. Pour l’Initiative des Alpes, un «oui» à la loi sur le CO2 le 13 juin est impératif.

Pour illustrer l’évolution actuelle, le groupement a convié mardi les médias dans le village bernois de Guttannen, sur la route du col du Grimsel. Les conséquences du réchauffement climatique y sont particulièrement visibles, a expliqué Jon Pult, président de l’Initiative des Alpes.

 

 

Les régions de montagne couvrent 71% de la surface du pays et un quart de la population suisse y vit. Les températures dans les Alpes augmentent deux fois plus vite que la moyenne mondiale. Le réchauffement climatique n’est pas un scénario d’avenir, c’est la réalité, a renchéri la députée écologiste valaisanne Brigitte Wolf. Il faut agir sans tarder pour éviter le pire. L’avenir énergétique de la Suisse doit se passer de combustibles fossiles et la société ne doit plus émettre aucune émission de CO2.

Pour l’Initiative des Alpes, plusieurs mesures inscrites dans la loi pour la période 2022 à 2030 jouent en faveur des régions de montagne. Pour la première fois, un objectif de réduction de 30% des émissions de CO2 est fixé pour les nouveaux poids lourds d’ici à 2030. Le CO2 émis par les véhicules devra être compensé en Suisse à raison de 20%. Ces projets de compensation auront un impact positif pour l’emploi dans les zones de montagne.

Le chauffage sera plus respectueux du climat et les énergies renouvelables seront encouragées. Les billets d’avion seront taxés entre 30 à 120 francs en fonction de la distance parcourue et de la classe. Pour les vols privés, cette taxe sera comprise en 500 et 3’000 francs. Grâce au nouveau Fonds pour le climat, les régions alpines bénéficieront d’aide pour mieux se protéger contre les risques naturels.