Les Vert'libéraux diront trois fois non et une fois oui lors du scrutin du 14 juin

Les Vert'Libéraux disent oui au diagnostic préimplantatoire, mais ils refusent la révision de la loi sur la radio et la télévision, l'initiative sur les successions et celle sur les bourses d'études.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Outre les mots d'ordre des votations, les Vert'libéraux ont également commenté leurs récentes défaites à Lucerne et Zurich.

Réunis samedi à Wettingen (AG), les Vert'libéraux ont adopté leurs mots d’ordre pour les votations du 14 juin. S'ils approuvent le diagnostic préimplantatoire, ils rejettent la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV), de même que l’initiative voulant imposer les successions et celle sur les bourses d’études.

Le président du parti, Martin Bäumle, a souligné devant les délégués que les Vert'libéraux avaient certes vécu les résultats des dernières élections à Lucerne et à Zurich comme un avertissement, mais qu’ils n’entendaient pas changer de direction pour autant, selon un communiqué publié au terme de l'assemblée.

Après une intense discussion, les délégués ont clairement approuvé avec 138 oui contre 8 non et 10 abstentions le diagnostic préimplantatoire. Ils y voient "un développement mesuré de la médecine de la procréation en Suisse", qui confie la responsabilité aux parents plutôt qu’à l’Etat.

Triple non

En revanche, les Vert'libéraux ont refusé par 101 non contre 29 oui et 14 abstentions la modification de la LRTV. Selon eux, elle ne diminuerait pas le coût important de la bureaucratie liée à l’encaissement de la redevance et de nombreuses entreprises devraient supporter une charge supplémentaire.

Ils ont également rejeté l’initiative sur l'imposition des successions par 109 non contre 17 oui et 20 abstentions, jugeant qu'une telle triple imposition par le biais du revenu, de la fortune et de la succession est une mesure déloyale, qui met en particulier en danger la transmission des PME.

Les Vert'libéraux rejettent de même l’initiative sur les bourses d’études par 101 non contre 19 oui et 12 abstentions. Ils refusent de transférer la responsabilité pour les bourses d’études des cantons à la Confédération et estiment que la majorité des cantons a déjà fait un pas dans la direction de l’harmonisation en approuvant le concordat sur les bourses d’études.