Votations fédérales du 25 novembre 2018
 06.11.2018, 08:24

Votations fédérales du 25 novembre: les Suisses diront s’ils veulent subventionner les vaches à cornes

chargement
En Suisse, trois quarts des vaches sont dépourvues de cornes.

Animaux Le 25 novembre prochain, le peuple suisse s’exprimera sur les «vaches à cornes». Les paysans qui décident d’élever des animaux portant des cornes devraient-ils bénéficier d’un soutien financier? Pour le Conseil fédéral, cette initiative est aussi dangereuse pour les animaux que pour les éleveurs.

Les éleveurs de vaches à cornes pourraient recevoir des subventions spécifiques. C’est du moins ce que souhaitent les auteurs de l’initiative soumise au peuple le 25 novembre. Le sujet, parfois jugé anecdotique, n’en soulève pas moins des passions.

Pour beaucoup d’opposants, la question ne devrait pas être réglée par une modification de la constitution. Les initiants se défendent: ils ont été obligés d’en passer par là car les autorités sont restées sourdes à leurs revendications jusqu’ici.

Ils espèrent bien réussir là où plusieurs initiatives paysannes ont récemment échoué. Les sondages sont plutôt favorables. La gauche les soutient. L’Union suisse des paysans a quant à elle laissé la liberté de vote.

Nouvelle subvention ?

Les Suisses ne doivent pas se prononcer pour ou contre l’écornage. L’initiative populaire «pour la dignité des animaux de rente agricoles» veut donner un soutien financier aux détenteurs de vaches, de taureaux reproducteurs, de chèvres et de boucs reproducteurs portant des cornes.

Selon les initiants, il en coûterait 15 millions de francs par an (au moins 190 francs par vache et 38 francs par chèvre). Le Conseil fédéral estime quant à lui que la facture pourrait afficher de 10 à 30 millions.

Et il faudra couper dans d’autres subventions pour compenser. L’enregistrement des animaux à cornes entraînera en outre des charges non négligeables pour la Confédération et les cantons, prévient-il.

 

 

Dangereux

Les animaux à cornes peuvent se blesser mutuellement et sont aussi plus dangereux pour les éleveurs. Au final, ce sont les agriculteurs qui doivent choisir quels animaux ils veulent élever. L’élevage des bêtes à cornes peut présenter un certain potentiel commercial.

Se tourner vers de tels animaux risque toutefois de conduire les éleveurs à attacher leur bétail pour réduire le nombre de blessures. Et cela irait alors à l’encontre des efforts faits en faveur de la stabulation libre et des sorties en plein air.

Le ministre de l’agriculture Johann Schneider-Ammann, qui affrontera sa dernière votation populaire avant son départ, se plaît d’ailleurs à rappeler que des subventions sont versées en ce sens pour encourager les formes d’élevage particulièrement respectueuses du bien-être de l’animal.

Emotions

Si la question à laquelle doivent répondre les Suisses ne porte au final que sur l’octroi d’une subvention spécifique, la campagne prend des accents plus émotionnels, notamment lorsqu’il s’agit d’évoquer l’écornage.

Si l’on peut obtenir des vaches sans corne par sélection des espèces, il faut souvent recourir à l’ablation d’un organe «vivant, fortement vascularisé et innervé», comme le soulignent les initiants. L’opération reste douloureuse, selon eux.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Votations fédéralesVotations fédérales du 25 novembre: les détectives privés prêts à reprendre la traque aux fraudeursVotations fédérales du 25 novembre: les détectives privés prêts à reprendre la traque aux fraudeurs

Droit internationalVotations fédérales du 25 novembre: le peuple doit se prononcer sur la primauté du droit suisseVotations fédérales du 25 novembre: le peuple doit se prononcer sur la primauté du droit suisse

agricultureVotations fédérales: pour ses opposants l'initiative "vaches à cornes" est trop dangereuse et trop chère à appliquerVotations fédérales: pour ses opposants l'initiative "vaches à cornes" est trop dangereuse et trop chère à appliquer

ScrutinVotations fédérales du 25 novembre: le Conseil fédéral lance sa campagne contre l'initiative pour les vaches à cornesVotations fédérales du 25 novembre: le Conseil fédéral lance sa campagne contre l'initiative pour les vaches à cornes

Top