Votations fédérales du 28 novembre 2021

Personnel soignant: la gauche et les Vert’libéraux dénoncent un manque de soutien

chargement

Santé Les Suisses se prononceront le 28 novembre prochain sur l’initiative «Pour des soins infirmiers forts». Le PS, les Verts et le PVL estiment que la Confédération n’en fait pas assez pour résoudre les problèmes de pénurie de personnel soignant. Selon Alain Berset, Berne et les cantons ont déjà pris des mesures importantes.

 29.09.2021, 11:08
Selon le PVL, près de 70'000 infirmières et infirmiers supplémentaires sont nécessaires d'ici 2030.

La gauche et les Vert’libéraux ont dénoncé mercredi le manque de soutien apporté au personnel soignant. Pour la droite et le Conseil fédéral, en revanche, la responsabilité incombe essentiellement aux cantons et aux hôpitaux. Le peuple tranchera le 28 novembre.

A lire aussi: Initiative sur les soins infirmiers: le Conseil fédéral recommande le refus sans y opposer de contre-projet

La pandémie a mis en évidence de manière «impitoyable» la pénurie de personnel soignant, a dénoncé Melanie Mettler (PVL/BE) lors d’un débat d’actualité au Conseil national. Plus de 10’000 postes sont vacants déjà aujourd’hui. Environ 70’000 personnes supplémentaires sont nécessaires d’ici 2030, a-t-elle ajouté. 

La situation est «dramatique», a renchéri Barbara Gysi (PS/SG). Le personnel soignant doit effectuer des heures supplémentaires en masse, il n’a pas suffisamment de temps pour assurer de bons soins et se trouve régulièrement confronté au dilemme de décider quels soins effectuer. Infirmières et infirmiers ne disposent en outre pas de plans de travail fixes qui leur permettent de concilier vie privée et vie professionnelle, a pointé Manuel Weichelt (Verts/ZG).

Pour les trois partis, la Confédération n’agit pas suffisamment pour résoudre ces problèmes. Le Conseil fédéral choisit la solution de facilité en disant qu’une partie de ces problèmes ne sont pas de sa compétence, mais de celle des cantons, accuse Mme Gysi. Manuela Weichelt accuse elle les différents niveaux de se renvoyer la balle depuis des années.

Le Conseil fédéral agit

Des accusations rejetées par Alain Berset. Le ministre de la santé a rappelé que le gouvernement était conscient avant même le début de la pandémie des difficultés du secteur. Les problèmes se sont accentués avec la crise, alors que l’importance prise par le personnel soignant s’est fortement accrue.

A lire aussi: Le personnel infirmier en partie entendu par le Conseil national

La Confédération et les cantons ont déjà pris des mesures pour augmenter le nombre de diplômes décernés. Cet effort va se poursuivre, a assuré M. Berset. Depuis janvier 2020, le personnel soignant a aussi des possibilités étendues de déterminer de manière autonome les soins à prescrire.

Le chef du Département fédéral de l’intérieur salue le contre-projet indirect à l’initiative sur les soins infirmiers qui sera soumise en votation le 28 novembre. Ce projet oblige les institutions de santé à former du personnel et les cantons à les soutenir financièrement pour cette tâche, avec l’appui de la Confédération.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

pandémieCoronavirus: dans les EMS, le personnel soignant qui ne veut pas se faire vacciner inquiète BersetCoronavirus: dans les EMS, le personnel soignant qui ne veut pas se faire vacciner inquiète Berset

SANTÉLe personnel infirmier en partie entendu par le Conseil nationalLe personnel infirmier en partie entendu par le Conseil national

Top