Votations fédérales du 28 novembre: vers un oui à la loi Covid et aux soins infirmiers

Selon le premier sondage de Tamedia, réalisé 7 semaines avant les votations fédérales du 28 novembre, la loi Covid-19 et l’initiative sur les soins infirmiers seraient nettement approuvées à 63% et à 82%. L’initiative sur la justice serait quant à elle refusée à 48%.
15 oct. 2021, 07:21
/ Màj. le 15 oct. 2021 à 07:21
Le sondage a été réalisé auprès de 15'374 répondants provenant de toutes les régions linguistiques.

La loi Covid-19

La loi Covid-19 (certificat, cas de rigueur, assurance chômage, accueil extra-familial pour enfants, acteurs culturels, manifestations) bénéficie actuellement d’un soutien clair, dont le niveau est comparable à celui obtenu lors de la dernière votation sur le même sujet le 13 juin dernier, peut-on lire dans le premier sondage 20 Minuten/Tamedia jeudi. La loi est soutenue par une nette majorité (63% disent oui et 35% non). Les hommes sont plus favorables au projet de loi que les femmes. A l’exception des partisans de l’UDC, ceux de tous les partis sont favorables au projet de loi. L’enquête montre donc un net clivage entre l’électorat de l’UDC et celui des autres formations politiques. Sinon, la loi Covid trouve des majorités partout, même si la tranche d’âge la plus jeune est la plus critique. Le soutien est plus faible à la campagne qu’en ville.


L’initiative sur les soins infirmiers

Concernant l’initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts (initiative sur les soins infirmiers)», même si le pourcentage est «exceptionnellement haut», la forte proportion de réponses «plutôt oui» suggère que le processus de formation de l’opinion n’est pas très avancé. Sans oublier que les taux d’approbation des initiatives diminuent généralement au cours de la campagne. Tandis que 82% auraient voté en faveur de la proposition, 11% l’auraient rejetée et 7% n’ont pas encore indiqué leurs intentions de vote. Actuellement, la proposition bénéficie du soutien de tous les partis politiques, toutefois plus marqué à gauche. Cependant, le niveau important de soutien parmi les électeurs du centre et de droite est également frappant. En outre, l’enquête ne montre pratiquement aucune différence entre l’électorat urbain et rural.


L’initiative sur la justice

Les Suisses vont encore se prononcer sur l’initiative populaire «Désignation des juges fédéraux par tirage au sort (initiative sur la justice)». Avec cette proposition, les plus hauts juges de Suisse ne seraient plus élus par les partis, mais filtrés par un comité d’experts puis tirés au sort. Actuellement, 48% voteraient en faveur et 33% contre. Cependant, le texte semble être peu connu : la proportion d’électeurs indécis, un sur cinq, est très élevée, selon les personnes qui ont réalisé le sondage. La proposition n’est soutenue que par les sympathisants des partis de gauche et des Vert’libéraux. Les opposants se trouvent principalement dans le camp du centre-droit.

L’enquête se base sur 15’374 réponses, dont 12’351 en Suisse alémanique, 2683 de Suisse romande et 340 du Tessin. La marge d’erreur est de 1,2%.