Erasmus: la boîte mail de Blocher prise d'assaut

Un site internet propose aux étudiants suisses exclus du programme Erasmus d'écrire un mail à Christoph Blocher pour lui faire part de leurs difficultés. Le conseiller national UDC s'étant engagé à les aider sur les ondes de la RTS mardi.
07 août 2015, 13:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
2014-03-05_0943_

"Au début on a lancé ce site sur le ton de la plaisanterie pour prendre au mot Christoph Blocher, mais lorsqu'on lit les messages qui nous parviennent, on est bouleversé, ce sont de véritables cris du coeur que lancent ces étudiants exclus du programme Erasmus", explique Julien Rilliet, porte-parole de la Jeunesse socialiste vaudoise. 

C'est que mardi matin, sur les ondes de la RTS, le conseiller national UDC Christoph Blocher lâchait une bombe. Son message disait en substance: "Pouvez-me citer le nom d'un étudiant qui ne peut pas étudier dans une université dans un autre pays dans les deux ans à venir? Moi je n'en connais pas, alors étudiants, écrivez-moi et je vous aiderai!"

Mardi soir, le site www.helpline-blocher.org voyait le jour sous l'impulsion de la Jeunesse socialiste vaudoise. "On ne pouvait pas rester sans rien faire face à ces propos ridicules et dénigrants", clame Julien Rilliet. Depuis le lancement de l'opération, 120 messages sont arrivés chez les instigateurs en plus des 40 déjà en ligne. "Le site restera ouvert tant que des messages afflueront, ils seront envoyés petit à petit sur l'adresse mail parlementaire de Christoph Blocher."

Pour l'instant, 90% des messages proviennent d'étudiants romands mais la Jeunesse socialiste vaudoise compte actionner ses sections alémaniques pour toucher les universitaires d'outre-Sarine. "Sans tomber dans une action partisane, c'est avant tout un mouvement citoyens que l'on souhaite créer", précise Julien Rilliet.

Cette démarche est d'ailleurs saluée par Mélanie Glayre, membre de la direction de l'Union des étudiant(e)s de Suisse qui estime que les propos de Christoph Blocher "discréditent tous les étudiants du pays et qu'il s'agit d'une simple provocation de sa part, comme à chaque fois".

Au final, les étudiants doivent-ils s'attendre à une réponse et une aide du conseiller national UDC? "Absolument pas" ironise Julien Rilliet. "Ou alors s'il le fait, je serais le premier surpris".