Réunion extraordinaire entre l'Union européenne et la Suisse sur la "préférence nationale light"

Alors que les parlementaires suisses débattent encore de la façon dont ils veulent appliquer l'initiative sur l'immigration de masse du 9 février 2014, la Suisse et l'Union européenne ont prévu une réunion extraordinaire sur la piste privilégiée à ce jour: la "préférence nationale light" qui contredit la libre-circulation des personnes chère à l'UE.
19 oct. 2016, 21:40
/ Màj. le 19 oct. 2016 à 21:42
Président de la commission de politique extérieure, l'UDC Roland Büchel devrait se rendre à Bruxelles la semaine prochaine.

Une réunion extraordinaire d'un comité mixte Suisse-UE se tiendra la semaine prochaine à Bruxelles, a-t-on appris en marge d'une rencontre entre une délégation de la commission de politique extérieure du Conseil national et un fonctionnaire de l'UE à Bruxelles. Il sera question de la "préférence nationale light".

La rencontre aura lieu mardi et doit permettre de s'informer mutuellement à ce sujet ainsi que de discuter des éléments encore à éclaircir. Un haut fonctionnaire européen a confirmé cette information mercredi.

La "préférence nationale light" a été abordée il y a une semaine par les ambassadeurs de l'UE. Ils se sont basés sur un premier avis juridique d'experts de l'Union européenne. Ce document critiquait en plusieurs points la solution préconisée par le National pour mettre en oeuvre l'initiative "contre l'immigration de masse".

Discussions constructives

Afin de clarifier ces points avec Berne, les ambassadeurs ont demandé à ce qu'une réunion extraordinaire du comité mixte soit tenue. Il s'agit d'un organe technique, au sein duquel siègent des représentants des Etats de l'UE, de la commission européenne et de la Suisse.

Les discussions avec les représentants de l'UE ont été très ouvertes et constructives, mais aussi avec des positions claires, a dit le président de la commission de politique extérieure Roland Büchel (UDC/SG).