Réservé aux abonnés

Accès aux marchés extérieurs et compétitivité dans le viseur

L'année 2012 a été marquée par les discussions portant sur la fiscalité, mais elles ont conduit les banques privées à négliger les priorités.

18 janv. 2013, 00:01
data_art_6734631.jpg

La Suisse doit impérativement régler les dossiers fiscaux, qui ont déjà marqué l'année 2012, estiment les banquiers privés. Mais elle ne doit pas pour autant négliger les autres préoccupations vitales que sont la compétitivité et l'accès aux marchés, préviennent-ils.

Pour les pays acceptant des accords fiscaux sur le modèle britannique ou autrichien, la voie est toute tracée. Pour les autres, il faut "rapidement trouver une solution qui ne conduise pas les clients qui ont fait confiance aux banques suisses à aller se réfugier dans d'autres pays" , a dit Nicolas Pictet, président de l'Associa...