Credit Suisse: des têtes tombent dans l'affaire Khan, Thiam reste

Credit Suisse a communiqué mardi le départ avec effet immédiat de son directeur opérationnel et de son responsable de la sécurité suite à l'affaire Khan. Tidjane Thiam a été blanchi.
01 oct. 2019, 06:55
Le patron Tidjane Thiam n'aurait pas eu connaissance de l'initiative avant que celle-ci ne soit terminée.

Suite à l'affaire d'espionnage autour de son ancien banquier vedette Iqbal Khan, Credit Suisse enregistre le départ avec effet immédiat de son directeur opérationnel et du responsable de la sécurité. Le patron Tidjane Thiam en revanche n'aurait pas eu connaissance de l'initiative avant que celle-ci ne soit terminée.

 

 

A en croire le rapport publié mardi après l'enquête confiée au cabinet d'avocat Homburger par le conseil d'administration de Credit Suisse, le directeur opérationnel (COO) Pierre-Olivier Bouée a ordonné au responsable de la sécurité de la banque de surveiller Iqbal Khan le 29 août, dès l'annonce du passage de ce dernier au concurrent UBS.

Le COO aurait pris cette décision de son propre chef "afin de protéger les intérêts de la banque", sans en référer au directeur général (CEO) Tidjane Thiam, à un quelconque autre membre de la direction générale, au président du conseil d'administration Urs Rohner ou à celui du comité d'audit John Tiner.

Un remplaçant désigné

L'enquête de Homburger n'a décelé aucun élément indiquant que le CEO ait autorisé ou eu connaissance de la surveillance de son successeur pressenti avant le 18 septembre, alors que la surveillance avait déjà pris fin.

Le COO a assumé la responsabilité dans cette affaire et présenté sa démission au conseil d'administration, "qui l'a acceptée avec effet immédiat" et a désigné dans la foulée James Walker pour le remplacer dans ses fonctions et à la direction générale du groupe. Ce dernier officie actuellement notamment comme directeur financier (CFO) de la filiale étasunienne du numéro deux bancaire helvétique.