Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des fuites sur l'oléoduc de la raffinerie de Cressier?

Trop petite et dépendante d'un pipeline où il y aurait des fuites: dans une interview au «Bulletin français de l'industrie pétrolière», Gary Klesch, le président du groupe suisse qui a manifesté son intérêt pour trois raffineries de Petroplus, motive ainsi son désintérêt pour le site de Cressier.

01 févr. 2012, 19:26
02283924

«Elle est trop petite et dépend pour son approvisionnement d’un pipeline en provenance de Marseille. Elle peut donc éventuellement être affectée par une grève», explique-t-il. Ajoutant: «De plus, je crois savoir qu’il y aurait des fuites sur ce pipeline». Gary Klesch a également réaffirmé son intérêt pour les raffineries de Petroplus à Petit-Couronne, Coryton et Ingolstadt.

A deux reprises, ces dernières années, des grèves aux terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer ont en effet bloqué momentanément l’approvisionnement de la raffinerie de Cressier, qui avait dû suspendre ses activités.

Par contre, il n’a jamais été question jusqu’ici de l’existence de fuites sur l’oléoduc reliant la raffinerie à Fos-sur-Mer, près de Marseille.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias