Apple Pay: payer avec son iPhone ou son Apple Watch, c'est maintenant possible en Suisse!

Dès aujourd'hui, il est possible d'utiliser son iPhone ou son Apple Watch pour effectuer des paiements en Suisse. Un service a priori simple à utiliser mais encore en proie à plusieurs limitations.
07 juil. 2016, 08:23
La Suisse est le septième pays dans lequel Apple Pay est disponible.

Depuis ce jeudi matin, le nouveau service Apple Pay est disponible dans toute la Suisse. Selon Le Temps, la Suisse est le septième pays au monde qui dispose de ce tout nouveau service. Mais Apple Pay, c'est quoi au juste? Il s'agit d'un service de paiement qui permet aux consommateurs de régler leurs achats à l'aide d'un iPhone ou d'une Apple Watch. En apparence simple, Apple Pay montre toutefois plusieurs limitations, notamment en matière de compatibilité des appareils et des cartes de crédit.

 

Paiement anonymisé

Le système d'Apple n'utilise pas le numéro des cartes de crédit ajoutées dans le porte-monnaie électronique Wallet. Au moment du paiement, un numéro de compte unique est créé, chiffré puis stocké dans une puce dédiée intégrée. Le traitement de la transaction s'effectue à l'aide du numéro de compte de l'iPhone et d'un code de sécurité dynamique propre à l'opération.

Les numéros des cartes de crédit ne sont jamais communiqués aux marchands ni transmis lors du paiement. De plus, chaque paiement sur iPhone ou iPad doit être validé avec le lecteur d'empreintes digitales du téléphone portable ou de la tablette.

En Suisse, Apple Pay entre notamment en concurrence avec l'app Twint, laquelle fusionnera d'ici l'automne avec Paymit. Leurs initiateurs - les banques UBS, Credit Suisse, Raiffeisen ainsi que la Banque cantonale de Zurich (BCZ) et SIX pour la première, et PostFinance pour la seconde - ont récemment signé un accord en ce sens.

Les détaillants Migros et Coop ainsi que l'opérateur Swisscom figurent également au rang des partenaires de l'app Twint. Elle sera développée et exploitée par une entreprise autonome détenue par UBS, Credit Suisse, PostFinance, Raiffeisen, la BCZ et SIX.

par Julien Seiler