Le réseau de distribution du Fairphone, téléphone "éthique", s'étend en Europe et en Suisse

Le téléphone portable "éthique", Fairphone, étend son réseau de distribution en Europe. En Suisse, l'opérateur Swisscom le commercialise.
02 mars 2017, 18:19
Le Fairphone est démontable, et donc facilement réparable et recyclable.

Le fabricant néerlandais Fairphone, dont les smartphones se veulent éthiques et écologiques, a annoncé avoir étendu son réseau de distribution en Europe, notamment en Suisse. L'entreprise s'est exprimée lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC), qui prend fin jeudi à Barcelone.

La jeune société, qui a débuté en 2013 en vendant ses téléphones par internet, a conclu au cours de l'année écoulée plusieurs partenariats avec des opérateurs de télécoms en Europe, a expliqué à l'AFP son porte-parole Fabian Hühne.

Ces opérateurs inclueront désormais le Fairphone dans le catalogue de téléphones proposé aux clients qui souscrivent des forfaits incluant un téléphone gratuit, au même titre que ceux des grandes marques internationales de mobile.

Swisscom concerné

"Nous avons récemment changé notre stratégie" afin de toucher un public plus large, a expliqué M. Hühne, qui précise que 130'000 téléphones ont été vendus depuis 2013. Les opérateurs concernés sont T-Mobile Autriche (filiale de Deutsche Telekom), l'allemand 1&1, le néerlandais KPN et le suisse Swisscom. Les premiers marchés du Fairphone sont l'Allemagne et la Suisse.

En revanche, "nous ne lançons rien de nouveau", revendique Fabian Hühne car le Fairphone est "fait pour durer", à l'inverse des autres marques qui présentent chaque année de nouveaux modèles lors de présentations à grand spectacle à Barcelone.

L'une des principales caractéristiques du Fairphone est d'être démontable et réparable, contrairement à la plupart des smartphones actuels, en principe impossibles à ouvrir pour changer la batterie, ce qui oblige à racheter un téléphone dès qu'elle est à plat.

Meilleur recyclage

Il est aussi possible de racheter un nouvel écran s'il se casse, pour seulement quelques euros. Le fait d'être démontable facilite le recyclage de l'appareil, assure Fairphone.

La marque ne cache pas qu'elle fabrique ses téléphones en Chine et reconnaît qu'il n'est pas encore possible de fabriquer un téléphone 100% équitable. Mais elle assure travailler avec des ONG sur les conditions et le temps de travail, ainsi que sur la rémunération des ouvriers.

Elle s'efforce aussi de rendre plus transparent et éthique son approvisionnement en composants et matériaux, comme par exemple le tungstène ou l'or, en privilégiant les fournisseurs s'approvisionnant en dehors des zones de conflits.

Fairphone a également conclu des partenariats avec la mairie de Barcelone, qui va proposer le téléphone à une partie de ses employés, et avec deux sites de vente en ligne en Italie.

La société espère "susciter une prise de conscience" de l'industrie du mobile, cible des critiques des ONG pour son caractère polluant et peu respectueux des droits des travailleurs. Fairphone a réalisé un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros (15,8 millions de francs) en 2016.