Horlogerie: les exportations ont fléchi de 11% en janvier 2021

La Fédération de l’industrie horlogère suisse a annoncé jeudi que les exportations suisses avaient connu en janvier un recul de 11% à presque 1,6 milliard de francs.
18 févr. 2021, 08:49
/ Màj. le 18 févr. 2021 à 10:09
 Les mesures strictes pour lutter contre la pandémie ont nettement pénalisé les exportations horlogères vers le Japon (-20,9%) et le Royaume-Uni (-20,2%) (ILLUSTRATION).

Les exportations horlogères suisses ont vu leur redressement freiné en janvier. Après l'amélioration observée en décembre (-2,5%), les envois de l'industrie horlogère helvétique ont chuté de 11% en l'espace d'un an en termes nominaux à 1,593 milliard de francs. Le repli, qui ne devrait peser que de manière limitée, reflète un effet de base défavorable et un jour ouvrable de moins en 2021.

En valeur, les montres en acier (-14% à 585 millions de francs) ont enregistré une forte baisse et ont pesé sur le niveau total, écrit jeudi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). En comparaison, le chiffre d'affaires à l'exportation pour les garde-temps en métaux précieux a diminué deux fois moins fortement, soit de 6,6% à 511,6 millions.

En volumes, toutes les principales matières, qu'il s'agisse de l'acier, des métaux précieux, des autres métaux et autres matières, ainsi que les montres bimétalliques ont accusé une perte de plus de 500'000 pièces, confirmant la tendance générale affichée en 2020. Sur le mois sous revue, les envois ont ainsi dégringolé de 33,2% à quelque 1,04 million de montres.

Les exportations de garde-temps de moins de 3000 francs au prix export ont subi une importante contraction en janvier, observe la FH, sans fournir de chiffres. Ceux de plus de 3000 francs ont quant à eux vu leur valeur diminuer de 4,1%.

Exception chinoise

Ventilés selon les régions, les envois vers la Chine, premier marché d'exportation l'an dernier, ont poursuivi sur leur lancée du 2e semestre 2020, bondissant en janvier de plus de moitié, soit 58,2%, à 255 millions de francs. Au regard de janvier 2019, la hausse s'est inscrite à 69,1%. En décembre, les livraisons s'étaient déjà envolées de 45,2% sur un an, alors que leur valeur avait doublé en l'espace de deux ans.