L'industrie pharmaceutique suisse a une valeur ajoutée globale de 25 milliards de francs

On savait que l'industrie pharmaceutique était l'un des piliers de l'économie suisse. Mais une étude vient d'en révéler l'ampleur. Au total, sa valeur ajoutée représente en effet 25 milliards de francs. Sa contribution directe et indirecte, elle, avoisine les 45 milliards...

24 nov. 2015, 09:29
L’ensemble de la contribution directe et indirecte de l’industrie pharmaceutique en 2014 se monte à près de 45 milliards de francs.

L'industrie pharmaceutique reste le principal moteur de l'économie suisse, selon une étude. Sa valeur ajoutée brute a atteint plus de 25 milliards de francs en 2014, soit un tiers de plus que ce qui était connu jusqu'ici.

L’ensemble de la contribution directe et indirecte de l’industrie pharmaceutique en 2014 se monte à près de 45 milliards de francs, soit environ 7% du produit intérieur brut, relève cette étude publiée mardi et réalisée par Polynomics avec la collaboration de BAK Basel Economics, sur mandat d'Interpharma, association des entreprises pharmaceutiques suisses.

Le secteur est aussi le principal pilier des exportations helvétiques, avec un total de 71 milliards de francs suisses. Il emploie 41'800 personnes, ce qui représente environ 0,8% de l’ensemble de l’emploi en Suisse. Ce taux a presque doublé depuis 1995, selon les auteurs de l'étude.

Au niveau de la productivité horaire, la valeur ajoutée brute nominale de la pharma était de 332 francs par heure en 2014. Ce chiffre est quatre fois plus élevé que la productivité horaire moyenne de l’économie globale et deux fois plus élevé que celle du secteur financier.