Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'inflation repart alors que la production industrielle freine

L'inflation en Chine a atteinte en février son plus haut niveau en dix mois sur un an. De son côté, la croissance de la production industrielle et des ventes de détail a subi un coup de frein, ce qui complique les efforts de reprise dans la deuxième économie mondiale.

10 mars 2013, 21:39
Le Parlement chinois devient soucieux face à la situation économique du pays.

La hausse des prix à la consommation, principale jauge de l'inflation en Chine, a augmenté au mois de février à 3,2% en rythme annuel, contre 2% en janvier, a rapporté samedi le Bureau national des statistiques (BNS). Sur un mois ils ont progressé de 1,1% en  février, soit la plus forte hausse en 13 mois.

La hausse a été particulièrement marquée pour les denrées alimentaires. Cette augmentation frappe de manière disproportionnée les ménages les plus modestes qui dépensent une plus grande part de leurs revenus pour se nourrir, et représente un facteur d'instabilité sociale redoutée par le régime communiste.

La montée des prix en février a été favorisée par les congés du  nouvel an lunaire, époque de l'année où les Chinois sont pris d'une frénésie dépensière.

Le gouvernement chinois a fixé un objectif de 3,5% d'inflation en 2013, avait annoncé mardi, en ouverture des travaux du Parlement, le Premier ministre sortant Wen Jiabao. En 2012, l'inflation en Chine était tombée à 2,6%, contre 5,4% l'année précédente, tandis que la croissance avait diminué, passant dans le même temps de 9,3% en 2011 à 7,8% l'an dernier.

Embellie espérée

La croissance de l'économie chinoise s'était toutefois de nouveau accélérée au quatrième trimestre 2012, laissant espérer une embellie début 2013. Le BNS a également annoncé que la hausse de la production industrielle en Chine s'était élevée à 9,9% en janvier- février sur un an, couplant les deux premiers mois de l'année pour atténuer l'impact sur les résultats des congés du nouvel an chinois.

Les investissements en capital fixe ont augmenté de 21,2% en  janvier-février, tandis que la hausse des ventes de détail a atteint 12,3% sur cette même période.

«Le gouvernement chinois est pris dans le dilemme de devoir faire  face à la fois à une croissance ralentie et à une inflation à nouveau plus forte», a commenté Ren Xianfang, économiste chez IHS. Le gouvernement chinois a, selon lui, «très peu de marge de manoeuvre sur le front de la politique monétaire». 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias