La chute d'un bus à Rio de Janeiro fait au moins sept morts

Un bus a fait une chute d'une quinzaine de mètres depuis un pont à l'entrée de Rio de Janeiro mardi soir. Au moins sept personnes sont mortes dans l'accident.
07 août 2015, 11:12
La foule observe les opérations d'évacuation du bus qui a chuté d'un pont mardi soir.

Au moins sept personnes sont mortes et neuf autres ont été blessées mardi dans la chute d'un autobus à Rio de Janeiro. Le véhicule est tombé depuis un pont qui surplombe l'une des principales voies d'accès à la ville brésilienne, ont indiqué les pompiers.

"Les équipes de secours sont sur place. Jusqu'à présent sept morts ont été confirmées mais nous n'avons pas d'informations sur le nombre de blessés", a d'abord déclaré un porte-parole des pompiers. Un peu plus tard, un communiqué de la Protection civile a fait état de neuf blessés.

Le bus est tombé sur le toit, d'une hauteur de quinze mètres sur l'avenue Brasil, l'une des principales voies d'accès à Rio depuis l'aéroport international. De nombreuses traces de sang et des débris de verre étaient visibles sur la chaussée et certains des corps qui n'avaient pas encore été évacués reposaient dans des grands sacs noirs.

Les autorités enquêtent sur les causes de l'accident. Selon des témoins entendus par la TV Globo, au moment de l'accident, le chauffeur du bus se disputait avec un passager qui n'avait pas payé son ticket.

Champion de la mortalité routière

De nombreuses ambulances, voitures de pompiers et hélicoptères ont été dépêchés sur les lieux de l'accident où la circulation a été bloquée partiellement. De grands embouteillages se sont formés en raison de l'heure de pointe, avant que le bus soit remis sur ses roues et puisse dégager l'une des voies de l'avenue.

Des centaines de curieux s'étaient également massés aux abords du lieu de l'accident. Près de 50 pompiers sont mobilisés, a indiqué le secrétaire de la Protection civile, le colonel Sergio Simoes.

Les chauffeurs d'autobus au Brésil, la plupart de compagnies privées, ont la réputation d'aller très vite et de commettre des imprudences. En 2011, une moyenne de 117 personnes par jour sont mortes sur la route dans ce pays de 194 millions d'habitants, un des champions mondiaux pour la mortalité routière.

En septembre dernier, la présidente Dilma Rousseff a dit que son gouvernement essaierait de réduire ces statistiques alarmantes pour faire du Brésil "un pays civilisé".