Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le commerce devrait connaître une timide embellie en 2016

Si le tourisme d’achat et les ventes en ligne grignotent des parts de marché, les consommateurs restent assez fidèles aux détaillants suisses.

05 janv. 2016, 23:44 / Màj. le 06 janv. 2016 à 00:01
ARCHIV: Eine Kundin geht durch einen Supermarkt in Duesseldorf (Foto vom 13.08.09). Das Statistische Bundesamt in Wiesbaden berichtet am Mittwoch (31.08.11) die Zahlen fuer den Einzelhandelsumsatz im Juli 2011. Foto: Lennart Preiss/dapd 130809MUC326

Entre les caisses et les éventaires, 2016 s’annonce comme une année bien timide pour le commerce de détail. Selon la dernière étude sectorielle réalisée par Credit Suisse, le secteur devrait enregistrer une progression des chiffres d’affaires d’un petit 0,3% en 2016.

C’est timoré, mais c’est une embellie par rapport au repli de l’activité de 0,4% constaté en 2015, année marquée par une baisse des prix de l’ordre de 1,3% et un recul des chiffres d’affaires nominaux de 1,7 pour cent.

Si l’immigration, même en recul, continue peu ou prou de porter le secteur, un an de franc fort consécutif à l’abandon du cours plancher euro-franc a contribué à relancer un tourisme d’achats qui restera encore à un niveau élevé en 2016. Le phénomène, qui a surtout bénéficié à l’Allemagne, a progressé de 8% en 2015. Si on lui rajoute des estimations liées aux achats en ligne effectués à l’étranger, le...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias