Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Lindt & Sprüngli perd la première bataille des ours contre Haribo

La chambre de la concurrence du tribunal de Cologne (Allemagne) a donné raison au fabricant de bonbons Haribo. Lindt & Sprüngli ne peut plus vendre des oursons emballés dans un papier doré.

18 déc. 2012, 16:05
Lindt & Sprungli (ici Roger Federer en présence du Maître chocolatier Urs Liechti et le CEO Ernst Tanner) n'aura plus le droit de vendre ses oursons emballés dans du papier doré, a décidé la chambre de la concurrence du tribunal de Cologne (Allemagne).

Lindt & Sprüngli a perdu mardi la première manche dans le conflit qui l'oppose au fabricant de bonbons Haribo. La chambre de la concurrence du tribunal de Cologne (D) a donné tort au chocolatier zurichois, qui vend des oursons emballés dans un papier doré.

Le tribunal estime que les oursons de Lindt portent atteinte aux produits du fabricant Haribo, basé à Bonn, qui a fait prévaloir son droit à l'appellation "Goldbären" (ours en or) et qui craint un risque d'amalgame. Le fait que Lindt ait renoncé de lui-même à cette appellation pour ne conserver que le nom de "Lindt Teddy" ne change rien, a indiqué la cour.

Le fabricant zurichois a argumenté que ses ours entraient dans la ligne directe de ses lapins dorés. En outre, il n'existe aucun danger de confusion entre des oursons en chocolat et en gomme, a déclaré Sylvia Kälin, porte-parole de Lindt, contactée par l'ats.

Haribo a uniquement déposé cette plainte pour avoir une jurisprudence concernant son appellation "Goldbären". Dans ce litige, la forme (un ours en or) entre en collision avec un nom (Goldbär veut dire ours en or en allemand). Cette question n'a jamais été éclaircie, a précisé Sylvia Kälin.

Recours

C'est pourquoi, avant de connaître le résultat du verdict de mardi, les deux entreprises avaient convenu qu'elles allaient recourir jusqu'à la dernière instance juridique. Le tribunal fédéral allemand devra donc statuer in fine.

Ce jugement de référence est très attendu par toute la branche mais il n'est pas pour demain. L'affaire va durer car il y au moins encore une instance à franchir avant d'atteindre le tribunal fédéral.

Tant que la cour suprême allemande n'aura pas rendu son verdict, Lindt pourra continuer de vendre ses oursons en or lancés sur le marché pour Noël de l'an dernier.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias