Produits laitiers: recul de la demande chez Emmi, franc fort oblige

Emmi souffre du franc fort dans ses exportations. Le plus grand producteur suisse de produits laitiers pâtit également du tourisme d'achat sur le marché intérieur.
25 août 2015, 16:09
Emmental cheese, a Swiss product, pictured on June 10, 2013, in Zurich, Switzerland. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Emmentaler Kaese, ein Schweizer Produkt, aufgenommen am 21. August 2013 in Zuerich. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Urs Riedener, patron de l'entreprise sise à Lucerne, ne tire pas encore de bilan après l'abandon du taux plancher entre euro et franc par la Banque nationale suisse (BNS). Mais la faiblesse de l'euro coûtera certainement 2 à 3% du chiffre d'affaires sur l'année, affirme-t-il dans une interview au journal alémanique SonntagsZeitung.

Après la décision de la BNS en janvier, Emmi a immédiatement augmenté les prix de ses produits exportés en Europe. "Nous pensions bien que la demande allait faiblir, et maintenant c'est confirmé".

Les consommateurs réagissent toutefois de manière différenciée. Concernant les produits les plus chers, les "Premium", les clients ne se rabattent souvent pas si vite sur les denrées bon marché.

Emmental en recul

"Mais pour les articles plus difficilement différentiables comme l'Emmental, confronté à des alternatives moins chères, on constate un clair recul de la demande", explique M. Riedener.

Le recul du classique Emmental était déjà apparu dans les statistiques du lait publiées en juin. "Nous ne savons pas encore si cela représente la nouvelle donne", indique le patron d'Emmi.