Réservé aux abonnés

Quand des investisseurs activistes achètent des parts dans les grosses entreprises suisses

En acquérant leurs actions, des investisseurs activistes parviennent à intervenir dans la stratégie d’entreprises cotées en Bourse. Ces «gendarmes» ont ainsi pu faire plier Richemont, Nestlé ou ABB.
17 nov. 2021, 00:01 / Màj. le 17 nov. 2021 à 07:25
Le groupe Richemont, dont le siège social est situé à Bellevue à Genève, a récemment fait l’objet d’une manœuvre d’un fonds activiste.

Début novembre, on a fait un peu grise mine au sein de la haute direction de Richemont, un géant mondial de l’horlogerie et de la joaillerie installé aux portes de Genève et de Fribourg. Le fonds d’investissement américain Third Point lui avait clairement fait comprendre qu’il devait vendre sa société de commerce électronique de prêt-à-porter Yoox, qui accumule les pertes.

Et que s’est-il passé vendredi dernier? Richemont, en marge de la publication de ses résultats semestriels, annon&cced...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois