Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un pavé lancé dans la mare

Une commission des Etats souhaite qu’un contre-projet indirect à l’initiative «Pour des multinationales responsables» soit proposé.

15 nov. 2017, 00:28
Sicht auf das Bundeshaus mit dem dahinterliegenden Staenderatssaal, an der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Mittwoch, 30. November 2016, in Bern. Die kleine Kammer debattiert zum Auslaendergesetz und der Steuerung der Zuwanderung und Vollzugsverbesserungen bei den Freizuegigkeitsabkommen. (KEYSTONE/Peter Schneider) SCHWEIZ SESSION STAENDERAT

L’ampleur du résultat surprend. Par 8 voix contre une seule, et une abstention, la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats a approuvé hier, sur le principe, un contre-projet indirect à l’initiative populaire dite «Pour des multinationales responsables». En clair, les sénateurs appellent leur plénum à légiférer pour que les entreprises basées en Suisse garantissent «le respect des droits de l’homme et de la protection de l’environnement, à l’étranger également».

L’ampleur du résultat surprend… beaucoup moins lorsqu’on en apprend davantage sur les forces en présence. Sur les quatre libéraux-radicaux membres de la commission, trois étaient absents lors de la séance (!). Par conséquent, la gauche rose-verte et le PDC ont eu tout loisir de signer un score-fleuve, eux qui bénéficient déjà, à la base, d’une majorité de 8 sièges sur 13.

«Mettre en musique»

Sur le fonds, «personne n’a contesté les objectifs de l’initiative, tout à fait légitimes», rapporte...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias