Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ellen Sprunger: "Je pars à Saint-Gall avec beaucoup d'envie"

Ellen Sprunger s'élance aux championnats suisses de concours multiple, dimanche à Saint-Gall avec une envie énorme. Le rendez-vous sert avant tout de test pour la saison d'été.

07 févr. 2013, 11:52
Ellen Sprunger a connu un première journée intense en heptathlon, avec un record personnel.

Ce dimanche à Saint-Gall, elle disputera les championnats suisses de concours multiple. Avec le sourire et un plaisir non dissimulé, comme d’habitude. Ellen Sprunger aborde ce rendez-vous national – un pentathlon (60 m haies, hauteur, poids, longueur et 800 m) – avec sérénité. Sans pression, si ce n’est la sienne, celle d’une athlète désireuse de progresser. Encore et toujours. Après trois sorties indoor, à Bâle et Macolin deux fois, la Ginginoise (26 ans) se rapproche de son meilleur niveau. «Même s’il y a des jours de moins bien, et d’autres où tout va parfaitement.»

 

Dans quel état d’esprit vous retrouvez-vous avant d’entamer ces championnats suisses?

Mes dernières semaines d’entraînement furent super. Je sens que je progresse par rapport à la saison dernière, c’est bien sûr très motivant. J’espère maintenant que tout se mette en place dimanche.

Comment jugez-vous vos premières sorties de l’hiver?

Cela va de mieux en mieux, je m’approche de mon pic de forme. Lors de ma première compétition, à Bâle, j’ai connu des difficultés sur les haies, une question de rythme. En salle, sur 60 m, tout va très vite. Cela m’a donné un sacré coup de pied pour repartir encore plus fort. Et j’ai corrigé ces imperfections pour m’améliorer. J’ai également battu mon record personnel au poids. Je suis dès lors impatiente de voir le résultat lors de ces championnats suisses.

Aborde-t-on la saison en salle différemment que celle extérieure?

Oui, c’est différent. Si ma sœur Lea avait un objectif (ndlr: elle a décroché les minima pour les Européens indoor de Göteborg), ce n’est pas mon cas. Le pentathlon ne requiert aucune qualification, juste une invitation. Cela me permet toutefois de varier les entraînements; ne pas travailler uniquement sur du volume, mais également m’entraîner de manière courte et intensive. Cela fait office de test pour l’été, voir où je me situe sur les disciplines techniques.

Avez-vous malgré tout certaines attentes?

Les championnats suisses demeurent un indicateur, même s’ils peuvent ne pas refléter mon état de forme. Cela reste un concours multiple, je peux rater une discipline, mordre des sauts à la longueur par exemple Cela ne veut cependant pas dire que je suis en méforme.Je pars à Saint-Gall avec beaucoup d’envie et beaucoup de plaisir. Je me sens d’attaque, je suis dans mes plans pour la saison. Et puis, dans un coin de ma tête, je pense au record de Suisse.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias