Articles

partenaires

  05.12.2019, 09:45
Sponsorisé

Fédération vaudoise des entrepreneurs

La FVE mobilise contre le marché noir


La Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE) combat activement le marché noir. D’après certaines estimations, ce dernier correspondrait à un manque à gagner, en Suisse chaque année, de près de 50 milliards de francs, soit 7% du PIB du pays ! La perte potentielle pour l’AVS et l’AI serait de près de 5 milliards.

La FVE informe les entreprises du bâtiment de leurs droits mais aussi de leurs devoirs. L’association patronale finance, avec les syndicats, la SUVA et l’Etat, un service chargé du contrôle cantonal des chantiers. « Cet organe quadripartite vérifie entre autres les déclarations des salariés sur les chantiers, explique Frédéric Burnand, porte-parole et membre du comité de direction de la FVE. Mais nous ne travaillons pas que dans la lutte et le contrôle. Nous faisons par exemple la promotion de nos entreprises, auprès des privés et des propriétaires, qui sont fiables et respectent de nombreux critères, notamment vis-à-vis de leurs employés. » Avec ces entreprises, pas de chantier inachevé ou de matériaux inadaptés et pas de salarié non protégé. La Fédération vaudoise des entrepreneurs les a répertoriées dans un annuaire, en version papier et électronique. Elle a aussi mis en place une campagne de communication grand public sur les réseaux sociaux, dans les journaux, sur des affichages publics. « Nous recommandons aux particuliers de s’adresser à nos professionnels, décrit Frédéric Burnand, le message général est qu’il est important de choisir la bonne entreprise pour ses travaux. Cette campagne nous permet aussi de faire la promotion de nos métiers. »  

Avec 240 employés, la Fédération vaudoise des entrepreneurs représente 2'800 entreprises du domaine de la construction du canton. L’association patronale leur propose des services (gestion des salaires, conseils juridiques, assurances sociales…) et défend leurs droits. LA FVE, créée en 1904, dispose également d’un centre de formation. Ce sont plus de 4'000 personnes qui intègrent l’Ecole de la construction chaque année.


Top