Revue de presse: coronavirus, relations Suisse-UE et impôt minimal… les titres de ce dimanche

Le coronavirus fait encore les titres de la presse dominicale. Les relations entre la Suisse et l’Union européenne et le projet d’impôt minimal des entreprises sont aussi abordés.
16 janv. 2022, 09:14
La presse domincale revient sur les principaux sujets d'actualité de ces derniers jours.

Les ados en détresse psychique

La détresse psychique des filles est en forte hausse depuis le début de la pandémie due au coronavirus, affirme Le Matin Dimanche. En 2021, elles ont été plus souvent hospitalisées que les garçons pour leur santé mentale. «Les jeunes femmes portent plus sur elles cette pandémie et les craintes qui l’accompagnent», explique dans le journel Kerstin von Plessen, cheffe du service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Pour Oliver Bilke-Hentsch, médecin-chef du service de l’enfance et de l’adolescence à la clinique psychiatrique de Lucerne, les écrans ont été plutôt à l’avantage des garçons depuis deux ans. «Ils passent du temps sur des jeux, qui leur permettent de gagner, alors que les filles sont, en général, plus intéressées par les réseaux sociaux, où elles vont se comparer aux autres, se dévaloriser».

Le problème du covid long

La hausse massive du nombre de cas de Covid-19 en Suisse augmente les risques de santé publique à long terme, avec notamment le Covid long, alerte le neuroscientifique bâlois Dominique de Quervain dans le SonntagsBlick. Seule la charge des hôpitaux est prise en compte dans l’adoption ou la levée des mesures de restrictions, critique-t-il. «Le Covid long pourrait toutefois se révéler être un autre gros problème de santé publique», ajoute-t-il. L’expert recommande de mettre en place un service central de déclaration du Covid long afin d’en savoir plus sur l’importance de la maladie.

L’infectiologue bâlois Manuel Battegay préfère un registre à des études sur ce problème. On ne sait toujours pas comment les symptômes du Covid long sont corrélés à la gravité de l’évolution de l’infection, explique-t-il à la SonntagsZeitung. Le Covid long peut se développer non seulement chez les personnes gravement atteintes par le SARS-CoV-2, mais aussi chez celles qui ont été touchées de manière bénigne. «Cela ne fait aucun doute».

Swiss ne veut pas que les non vaccinés en bonne santé travaillent

Malgré un nombre croissant d’arrêts maladie à cause du Covid-19, la compagnie aérienne Swiss, qui exige la vaccination obligatoire du personnel navigant, maintient une ligne dure à l’égard des non vaccinés, note la SonntagsZeitung. Quelque 200 pilotes et personnels navigants non vaccinés ne peuvent pas être employés, bien qu’ils ne soient ni en quarantaine ni malades. Une audience de conciliation la semaine dernière sur la manière de traiter les non vaccinés n’a apporté aucun changement. Les propositions des employés non vaccinés de se faire tester régulièrement et de laisser ceux non vaccinés en bonne santé reprendre les vols ont été rejetées par Swiss. Selon le journal, seuls Hong Kong, qui n’est pas desservi par Swiss, et le Canada exigent une preuve de vaccination pour les équipages.

Cassis en Allemagne

Le président de la Confédération Ignazio Cassis, qui se rend jeudi en Allemagne, sera l’un des premiers chefs d’Etat à rencontrer le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz, relève la NZZ am Sonntag. Le ministre suisse des affaires étrangères s’entretiendra également avec son homologue allemande Annalena Baerbock, a confirmé son département, le DFAE, au journal. Les discussions doivent porter sur un déblocage des relations bilatérales avec l’Union européenne (UE). M. Cassis assure vouloir expliquer encore une fois pourquoi la Suisse a arrêté les négociations sur l’accord-cadre en mai 2021 et souhaite susciter la compréhension de Berlin. «Il n’a jamais été dans la volonté du Conseil fédéral de ne plus rien avoir à faire avec l’UE. Il faut trouver la bonne voie pour consolider et développer nos relations bilatérales», ajoute-t-il.

Garder une Suisse attractive

Le ministre suisse des finances Ueli Maurer et les cantons examinent quelles possibilités a la Suisse afin de rester attractives pour les entreprises après la mise en œuvre du projet d’impôt minimal de l’OCDE, indique la NZZ am Sonntag. «Je pourrais tout à fait m’imaginer que certains cantons aplanissent un peu la progression de l’impôt afin de devenir plus attractifs pour les salariés qui gagnent bien leur vie», déclare M. Maurer dans le journal. Le ministre zougois des finances Heinz Tännler pense, lui, à des baisses d’impôts pour les personnes physiques ou spécifiquement pour les hauts revenus. Du côté romand, le ministre vaudois des finances Pascal Broulis évoque des déductions fiscales plus élevées pour le 3e pilier, ainsi que des déductions fiscales plus importantes pour les spécialistes étrangers. Mais ces nouvelles baisses d’impôts évoquées suscitent le scepticisme dans les villes. Des représentants de l’économie proposent donc de les remplacer par des aides financières et des subventions.

Gianni Infantino a déplacé son lieu de vie au Qatar

Le président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Gianni Infantino, a déplacé son lieu de vie au Qatar, qui accueille la Coupe du monde de football dans un peu moins d’un an, affirme le SonntagsBlick. Il vit principalement à Doha avec sa famille depuis octobre dernier, où il loue une maison et a scolarisé deux de ses quatre filles. La FIFA a jusqu’à présent toujours nié les rumeurs qui circulent depuis longtemps sur un déménagement de M. Infantino au Qatar. Confrontée à l’enquête du journal, l’organisation a fait savoir que son président continuait de travailler au siège principal à Zurich et de payer ses impôts en Suisse. Mais, selon le SonntagsBlick, des sources à la FIFA rapportent que M. Infantino ne se montre plus que très rarement à Zurich.

Un juge convoqué devant une commission judiciaire

Le juge du Tribunal administratif fédéral (TAF) David Wenger a été convoqué devant la commission judiciaire du Parlement pour s’expliquer, écrit la SonntagsZeitung. L’ouverture éventuelle d’une procédure de destitution est à l’ordre du jour, a indiqué le conseiller national Matthias Aebischer (PS/BE) au journal. La commission administrative du Tribunal fédéral reproche au magistrat d’avoir manipulé la composition du collège des juges, qui est en principe automatisée, dans un cas de recours en matière d’asile. L’avocat du magistrat rejette l’accusation. Une étude publiée dans la Revue des juges montre que la répartition des juges a été modifiée ultérieurement et manuellement dans 45% des cas. L’avocat du juge Wenger rétorque que le remplacement des juges au TAF est systématique.

La semaine de travail à quatre jours séduit

La semaine de travail à quatre jours avec salaire à 100% est déjà une réalité pour certaines petites entreprises en Suisse, révèle la SonntagsZeitung. La formule plaît aux employés et les clients n’ont aucun problème avec le vendredi chômé, explique Andreas Ott, propriétaire d’un bureau de graphisme en Argovie. Le modèle de quatre jours réduit le chiffre d’affaires, mais pas de 20%, ajoute-t-il. Pour les grandes entreprises, le passage de cinq à quatre jours de travail est plus complexe, déclare Gudela Grote, professeur de psychologie et de l’organisation du travail à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Une telle formule peut apporter des avantages en matière de concurrence entre travailleurs, mais la densification du travail peut aussi entraîner davantage de stress et d’heures supplémentaires, ajoute-t-elle. Les syndicats saluent ce modèle, alors que l’Union patronale suisse a des doutes, mais veut observer l’évolution, indique une porte-parole.

Michel Huissoud va prendre sa retraite

Le directeur du Contrôle fédéral des finances (CDF), Michel Huissoud, va prendre sa retraite à la fin août 2022, a-t-il confirmé au SonntagsBlick. S’il s’est fait connaître du grand public par une attitude offensive, des politiciens et des chefs d’offices lui reprochent de porter les problèmes sur la place publique au lieu de les régler en silence, écrit le journal. M. Huissoud dirige le CDF depuis 2013. Il a travaillé 34 ans au total au sein du contrôle des finances. La Confédération cherche un successeur.