2000 ouvriers indonésiens bloquent l'accès à une mine en signe de protestation

2000 ouvriers paralysent les activités de la plus grande mine d'Indonésie mercredi. Ils manifestent contre un accident qui a fait quatre morts la semaine dernière. La mine appartient à Freeport, entreprise minière américaine.

01 oct. 2014, 11:06
Ce n'est pas la première fois que les mineurs indonésiens de Freeport manifestent. Ici, en 2011, ils protestaient suite à la mort de l'un d'entre eux dans un accident de travail.

Environ 2000 ouvriers ont bloqué mercredi une mine du géant américain Freeport en Indonésie, paralysant la plupart des activités. Les travailleurs protestaient contre un accident qui a fait quatre morts sur le site le week-end dernier.

Portant des casques et des vestes oranges, les manifestants ont planté une tente avec une bâche bleue barrant l'unique accès à la mine à ciel ouvert de Grasberg et aux mines souterraines exploitées par Freeport McMoRan, la filiale du géant minier américain dans ce pays d'Asie du Sud-Est.

La manifestation, débutée tôt de la matinée dans cette région montagneuse de Papouasie, province de l'est de l'Indonésie, visait à dénoncer les problèmes de sécurité après plusieurs accidents mortels survenus sur le site, a indiqué un syndicat de mineurs.

Quatre ouvriers ont été tués samedi lorsqu'un gros camion est entré en collision avec une automobile.

En mai 2013, 28 mineurs avaient péri dans l'effondrement d'un tunnel, l'un des pires accidents miniers en Indonésie. Il s'était produit alors que les ouvriers participaient à une séance de formation aux mesures de sécurité. Un autre mineur avait été tué en décembre de la même année après avoir été écrasé par la chu-te de pierres tombées d'un camion.

La mine de Grasberg est la plus grande d'Indonésie, premier exportateur mondial de nickel, d'étain et de houille.