Votre publicité ici avec IMPACT_medias

275'000 fiches de la dictature militaire mises en ligne, dont celle de Pelé

Le gouvernement de l'Etat brésilien de Sao Paulo a mis en ligne lundi premier avril près de 275'000 fiches de personnes ayant fait l'objet d'enquêtes à l'époque de la dictature militaire, entre 1964 et 1985.

02 avr. 2013, 09:41
Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, fait partie des 275'000 Brésiliens fichés du temps de la dictature.

Un site web propose les fiches numérisées de personnes ayant fait l'objet d'enquêtes, notamment du commissariat de l'ordre politique et social de Santos, dans l'Etat de Sao Paulo. "Le public peut y accéder de son domicile, il n'y a pas de mot de passe, tout est public. C'est très important dans le sens de la transparence et de l'information, pour les familles des victimes de la période de la dictature", a déclaré le gouverneur de Sao Paulo, Geraldo Alckmin.

Parmi ces cibles de la police de l'époque figure notamment la légende du football brésilien, Pelé. Si le footballeur n'a jamais critiqué publiquement la dictature, sa fiche fait état de transferts d'argent et comprend coupures de journaux et rapports de police sur des attaques ayant visé son domicile en 1973.

Commission de la vérité

Cette initiative est soutenue par le gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, qui a mis en place en mai 2012 une Commission de la vérité. Cette dernière a pour but d'enquêter sur les violations des droits de l'homme pendant cette période mais sans remettre en cause l'amnistie de 1979 qui protège militaires et policiers coupables d'assassinats et de torture.

Dilma Rousseff, qui a appartenu à un groupe de guérilla luttant contre la dictature, a été torturée puis emprisonnée près de trois ans par le régime militaire. La répression a fait près de 400 morts et disparus au Brésil pendant le régime militaire, contre 3200 au Chili et 30'000 en Argentine.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias