55'000 personnes menacées par les inondations seront évacuées

Les autorités mozambicaines ont annoncé mardi avoir commencé à évacuer d'urgence 55'000 personnes menacées par des inondations dans le sud du pays. Les intempéries touchent également l'Afrique du Sud.

22 janv. 2013, 19:45
Au Mozambique, 55'000 personnes sont menacées par les inondations.

"Nous demandons aux gens de se rendre dans des zones plus sûres. Nous estimons que 55'000 personnes sont concernées", a déclaré une porte-parole de l'Institut de gestion des catastrophes du Mozambique, Rita Almeida. Des équipes de secours d'urgence sont en place et des bateaux à moteur ont été envoyés dans le sud pour évacuer les habitants menacés.

Le sud et le centre du Mozambique avaient été placés en alerte rouge après avoir été frappés par les plus fortes pluies tombées depuis des inondations en 2000 qui avaient fait 800 morts et affecté des millions de personnes. Un bilan établi vendredi par les autorités fait état de 35 morts depuis que la saison des pluies a commencé en octobre, dont 13 ce mois-ci. Huit des principaux fleuves du pays ont dépassé leur niveau critique.

Selon les experts, la ville méridionale de Chokwe - où le niveau de l'eau avait atteint les toits des maisons lors de précédentes inondations - pourrait à nouveau être particulièrement touchée. "La situation est critique", a déclaré un conseiller du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) auprès des services d'urgence du Mozambique, Elidio Jamisse.

ONG prêtes

Des ONG internationales se préparaient mardi aux pires scénarios. "Il y a une grande digue à Chokwe qui pose problème. Ils ont peur qu'elle ne cède, tous ces gens devront devront partir rapidement", a déclaré la responsable du Programme alimentaire mondial pour le Mozambique, Lola Castro.

Le Mozambique abrite les bassins de neuf grands fleuves, ce qui le rend particulièrement vulnérable aux inondations. Bien que les pluies aient cessé dans la plupart des zones, les risques d'inondations demeurent élevés, les eaux provenant de l'intérieur du pays.

Des pluies torrentielles ont également frappé le Nord de l'Afrique du Sud voisine, rendant difficile, voire impossible, l'accès à plusieurs parcs et réserves. Des dizaines de touristes et membres du personnels ont été évacués depuis dimanche du célèbre parc Kruger, frontalier avec le Mozambique et au moins huit personnes sont mortes dans l'extrême nord du pays où le Limopo est sorti de son lit.