Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

A Lille, DSK campe sur sa ligne de défense

11 févr. 2015, 00:01
data_art_8837634.jpg

L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn (DSK) a nié, hier, avoir joué un quelconque rôle d' "organisateur" dans les soirées libertines dans un hôtel de Lille. Il s'est exprimé lors du procès pour proxénétisme au tribunal correctionnel de cette ville du nord de la France.

"Je n'avais pas le temps d'organiser une quelconque soirée", a déclaré à l'audience l'ex-politicien français. Il a réfuté le moindre goût pour les relations tarifées: "ça ne me plaît pas, parce que j'aime que ce soit la fête."

Costume sombre, cravate claire, traits tirés et mains jointes, Dominique Strauss-Kahn est apparu tendu à l'entame de trois jours d'audition devant le tribunal. Il a campé sur sa ligne de défense depuis le début de l'affaire, que son implication au côté d'un parterre de notables locaux et d'un tenancier de maisons closes a élevée en France au rang de spectacle judiciaire.

Au président du...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias